• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Migrants : l'imbroglio se poursuit rue Arago

Elias HALILE-AGRESTI / Pierre ROSSOVICH Vendredi 29 Avril 2022 - 13h01
Migrants : l'imbroglio se poursuit rue Arago
Le maire de Cayenne, Sandra Trochimara, en face du conducteur du mini-bus qui a déposé jeudi de nouveaux migrants à Cayenne, en provenance d'Iracoubo, et détenteurs d'une attestation de circulation - PR

Ce jeudi en fin de journée, la maire de Cayenne - Sandra Trochimara - a surpris un taxico venu déposer des migrants rue Arago. Elle s'est interposée, interpellant le préfet, et relançant la polémique sur l'arrivée et les conditions d'accueil de ces demandeurs d'asile. 

"Pourquoi l’État permet-il à ces gens de circuler légalement sur le territoire de Guyane, mais ne permet pas les conditions d'un accueil digne ?" . C'est ce paradoxe que l'édile de Cayenne a souligné hier soir, après avoir mis sa voiture en travers de la route pour immobiliser un taxico venu déposer une dizaine de migrants rue Arago, à Cayenne. Il y a quelques jours, la rue avait été évacuée et plusieurs dizaines de demandeurs d'asile avaient ainsi obtenu un hébergement d'urgence.

Le maire a empêché le transporteur de s'en aller en le bloquant avec sa voiture. - PR

La dizaine de nouveaux arrivants surpris hier par la maire de Cayenne a pu être hébergée à l'hôtel, mais la situation semble de plus en plus tendue. En effet, de nombreux riverains semblent excédés par ce flux continu de nouveaux arrivants, et par le manque criant de moyens mis en place pour gérer la situation. Pour ce faire, la mairie se retourne vers la préfecture, afin de permettre les conditions d'un accueil digne, organisé et régulé.

Sandra Trochimara a demandé au préfet d'intervenir. - PR


Chaque jour de nouveaux migrants sont déposés à proximité de l'OFII - Office Français de l'Immigration et de l'Intégration, laissant penser à l'existence d'un réseau. - PR
Revivez les événements d'hier avec cette vidéo ci-dessous, tournée en direct :


Lire aussi :  

Réfugiés rue Arago : le nouveau cri d’alerte de Cayenne

L'évacuation avortée des réfugiés rue Arago

Réfugiés : après l'évacuation annulée, 61 personnes hébergées

Migrants évacués, problème déplacé

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
67 commentaires

Vos commentaires

fakarangi 02.05.2022

Belle voiture madame la maire

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 02.05.2022
danger

J'ai rencontré un étudiant syrien ici en métropole. Il m'a dit qu'il était passé par Cayenne. Et devinez quelle a été sa première remarque ? Je cite : "Cayenne, c'est dangereux". De la part de quelqu'un qui vient d'un pays ravagé par la guerre, ça a le mérite d'être clair. D'autre part, les syriens ont beau être musulmans (bouhhh c'est horrible !), ils sont souvent diplômés, et n'ont pas les mêmes mœurs que les autres migrants. Ils sont diplômés, commerçants, entrepreneurs, et ne veulent pas s'agglutiner dans les bidonvilles insalubres et dangereux tout autour de Cayenne. A ceux qui crient à l'invasion, ils ne représente qu'une infime part du problème. Cayenne est dangereuse, sale, mal entretenue, les commerces ferment ... l’État et les collectivités locales sont responsables de cette situation.

Répondre Signaler au modérateur
gilles SLM 01.05.2022

Les demandeurs d'asile ont suivi le cheminement normal et Mme le Maire est laissée seule face au phénomène menée par l'état français, comme elle est laissée seule devant le manque de crèches, d'écoles maternelles et primaires, de collèges, de lycées, à cause de la politique nataliste menée par l'état français.
Oui, l'état français a du mal a assumer les conséquences de sa politique. Oui, il y a certainement des réseaux qui organisent des filières, mais c'est parce qu'il y a opportunité de les organiser.
Les mairies, derniers maillons de la chaine, n'ont aucun moyen de contrer cette politique actuelle, sauf en démissionnant, et en laissant l'état devant ses responsabilités.
Qu'aux élections municipales, aucune liste ne s'inscrive, qu'aux élections législatives, aucun candidat ne se présente.

Répondre Signaler au modérateur
cicerone 01.05.2022
Benkwa973 repassera

je ne serai pas pris en defaut par Benkwa 973 qui veut me rappeler que la Guyane n'est pas un pays (je pense qu'il a voulu dire n'est pas un Etat)de toutes facons j'avais écrit à part la Guyane aucun pays d'amerique du sud et non pas aucun ( autre) pays d'amerique du sud donc il ne pouvait pas y avoir de confusion j'appartiens à une generation ou tout éleve moyen étant allé au bout de son parcours secondaire était capable de maitriser la rethorique et la dialectique car les enseignants en ces temps là etaient preocupés d'erudir ,et non pas de formater les eleves à des modes de pensées arimés à l'air du temps comme on peut le voir ici dans ces commentaires de lecteurs .Quand je denonce l'immigration incontrolée, cest pour les haitiens ,les Syriens ,les cubains ou les africains pas seulement les syriens Qui sont des arabes mais pas ciblés plus que d'autres et si je devais succomber au racisme je pense que je ne pourais jamais l'etre autant qu'eux quand on connait la virulence du racisme des arabo musulmans particulierement envers les negres.Pour ceux qui ne croient pas au cout des migrants ,qu'ils se renseignent aupres des secretaires generaux de mairies

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 01.05.2022

Quand bien même vous parlez de pays, ça ne reste qu'une partie d'une région en géographie. L'acception est donc fausse tout autant pour parler de la Guyane. Visiblement, même en jouant sur la forme ça reste creux niveau rhétorique (j'ai remis le "h" en place)...d'autant que le rôle des enseignants n'est pas d'érudir. On ne remplit pas des boîtes de savoir. On apprend aux élèves à se forger une opinion critique par eux-mêmes. Et le cadre basique c'est déjà de comprendre les biais et raccourcis de pensée. D'où l'utilité des réseaux sociaux comme ici. On est presque au niveau du Gorafi...quand à votre poncif sur "je les rejete tous", vous devriez le revoir car ils sont justement dans des situations bien diverses. Quant au racisme, il n'y a même pas besoin de changer de couleur pour qu'il s'exerce. Regardez comment les créoles traitent les haïtiens...vous êtes de la même école de pensée qu'Ergo Jay ? Voyagez, voyez le monde...vous verrez ça vous fera du bien au lieu de rester au milieu de nulle part. Commencez donc par aller dans le sud et marcher en forêt, ça vous détendra. Bises

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 07.05.2022
et ben

on voit que vous captez pas toujours "grand chose"... Les Haitiens sont pas "maltraiter" ou je ne sais quoi, juste qu'ils sont de notre famille de race mais pas meme culture... (sont neg aussi mais pas memes valeurs que nous). si sa vous appelez du "racisme", je peux rien faire pour vous...

Répondre Signaler au modérateur
Gringa 30.04.2022

La Guyane, poubelle migratoire de la France pour justifie ses quotas aupres de l'Europe...
Rien a foutre de la Guyane ou des Guyanais!
GUYANE DEBOUT MAINTENANT

Répondre Signaler au modérateur
Harold 30.04.2022

L’exaspération des riverains, commerçants et de la Maire est compréhensible.
Mais nous pouvons aussi faire preuve d’humanité envers ces gens qui ont quitté un pays ravagé par la guerre, tout laisse derrière eux, y compris des parents, mis leurs économies pour pouvoir fuir et entre les mains de passeurs qui font ce trafic !
Qui arrivent en pays inconnu et ne peuvent compter que sur la charité !
Essayez de vous imaginer un moment à leur place ! Vous croyez qu’ils font exprès de se retrouver dans cette situation ?
Cayenne n’avait pas besoin d’eux pour être sale et défoncée, tout le monde le sait !
Exigeons par contre des représentants de l’Etat qui leur permettent de circuler et arriver sur notre territoire d’assumer cette responsabilité et de les accueillir dans d’autres conditions.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 01.05.2022

Je souscris évidement…Mais face à l’extrême frilosité sanitaire des pouvoirs public, qui n’a rien de spécifique à la Guyane (confère Calais)… Il n’est pas non plus interdit que les élus fassent preuve d’initiative. Des associations interviennent bien pour aider ces migrants, pourquoi pas les élus locaux? Et en particulier ceux des communes concernées. Il n’est pas satisfaisant de se réfugier derrière la seule prérogative de l’Etat quand des gamins dorment dans la rue. Surtout lorsque l’on prétend à plus de compétence au travers d’une demande de changement de statut. Madame là Maire devrait laisser parler son cœur, et pas seulement en chantant de la Soul musique…

Répondre Signaler au modérateur
cap40 30.04.2022

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
9 commentaires
2 commentaires
3 commentaires
11 commentaires
3 commentaires
A la une