• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Meurtre de la Mâtine : le tireur présumé en détention provisoire. La famille de la victime lance un appel

Samir MATHIEU Samedi 24 Octobre 2020 - 12h21
Meurtre de la Mâtine : le tireur présumé en détention provisoire. La famille de la victime lance un appel
Une marche spontanée a été organisée jeudi soir devant le domicile familial de la victime à Cayenne, quelques heures après l'annonce de son décès. - DR

L'homme de 28 ans grièvement blessé par balle dimanche soir à la Mâtine à Cayenne est décédé des suites de ses blessures jeudi à l'hôpital de Cayenne. Le tireur présumé s'est rendu à la police. Il a reconnu les faits et dit s'être senti menacé. Il a été placé en détention provisoire. Il était déjà connu de la justice. La famille de la victime lance un appel sur France-Guyane.

C'est un nouveau drame qui s'est joué dimanche soir à Cayenne. Tout se passait pourtant bien, dans cette petite maison d'habitation du quartier de la Mâtine. Plusieurs convives assistaient à un anniversaire d'un enfant de 1 an. Mais la soirée d'anniversaire a tourné au cauchemar, lorsqu'un individu a sorti son arme à cette fête.
Quatre balles dont trois dans la poitrine
Le jeune homme a tiré sur la victime à plusieurs reprises. Il lui a d'abord tiré de face, dans la jambe. Puis ensuite, il a tiré trois balles dans le dos, qui ont atteint le thorax, selon les premiers éléments médicaux qui ont été transmis à la famille. La victime, âgée de 28 ans, s'est écroulée sur place. "Maranhence" c'est le surnom sous lequel les gens le connaissait, était père de deux enfants. Il a été grièvement blessé. Il a été pris en charge par les pompiers et le Samu et évacué aux urgences du centre hospitalier de Cayenne. Il a perdu énormément de sang au cours de la première nuit de prise en charge et est tombé dans un coma profond. On lui a tranfusé par moins de 18 poches de sang dans les deux premiers jours de son hospitalisation. Son état s'est alors amélioré lundi soir puisqu'il est sorti du coma profond et a été placé dans un coma artificiel, en raison des dommages subis. Malheureusement, son état s'est fortement dégradé dans la nuit de mercredi à jeudi. Son foie, grièvement atteint par une balle, a cessé de fonctionner. Puis son rythme cardiaque s'est ensuite dégradé à son tour, jeudi en début de matinée. Il est décédé jeudi en fin de matinée. 

"Maranhence" avait 28 ans. Il était père de deux enfants de 2 et 6 ans. - DR

Les deux hommes se connaissaient bien et depuis longtemps
L'enquête préliminaire qui avait été ouverte pour "tentative d'homicide" a alors été requalifiée pour homicide.Le suspect est un homme de 28 ans. Il connaissait très bien la victime, et ce depuis des années. Lui et Maranhence avaient été au collège ensemble. Ils avaient eu des fréquentations en commun. Pour l'instant, il est trop tôt pour connaître les véritables raisons qui ont conduit à ce drame. Les avocats du tireur présumé, maître Mustapha Khiter et maître Émile Tschéfu sont en charge de sa défense. Il s'est rendu de lui-même aux policiers et ce dès lundi. Il a reconnu les faits. Ce père de deux enfants lui aussi, a expliqué qu'il faisait "l'objet de menaces depuis un moment" selon ses déclarations aux enquêteurs du commissariat de Cayenne, en charge de ce dossier. Mais selon ses avocats, les faits sont "indépendants" à ces menaces. Le suspect a indiqué qu'il aurait été "provoqué et agressé au cours de cette soirée" et qu'il a eu "une réaction démesurée". Selon ses conseils, le jeune père de famille "n'a jamais eu l'intention de donner la mort et il regrette largement les événements". Il a été en tout cas entendu par les enquêteurs, puis par les magistrats et le procureur de la République, et a finalement été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Rémire-Montjoly. Cet homme a des antécédants judiciaires.
La famille en deuil lance un appel concernant les armes à feu
Aujourd'hui, la famille de Maranhence est en deuil. Ses deux enfants de 2 et 6 ans sont orphelins et le jeune papa laisse aussi derrière lui une mère et une soeur, dans le désarroi. Selon la soeur de Maranhence, "c'est particulièrement compliqué pour l'enfant de 6 ans, qui réalise que son papa n'est plus là, et qui ne comprend pas pourquoi il ne voit pas son étoile dans le ciel". Elle va engager une aide psychologique dès lundi pour ces deux enfants traumatisés. Mais elle lance surtout un appel sur France-Guyane. Celle qui se présente comme la porte-parole de la famille et amis proches de Maranhence demande aux autorités "d'être plus strictes sur la question des armes à feu". Elle veut aller plus loin et envisage d'écrire au président pour le sensibiliser sur cette question : "je ferai peut-être appel directement au président de la République pour qu'une loi rende plus difficile l'accès aux armes et aux balles, y compris à nos frontières" rajoute la soeur du défunt. Elle fait le constat que "c'est trop facile de s'en procurer aujourd'hui". Et de lancer un appel à la population pour qu'elle prenne conscience du problème : "combien de jeunes allons nous encore voir partir comme ça ?"
Concernant l'auteur présumé, "la famille ne souhaite pas la mort du meurtrier" nous indique t'elle : "nous laissons sa vie et son destin à la main du Seigneur et de la justice" complète t'elle. 

Une marche a été organisée jeudi soir devant le domicile familial de Maranhence par ses proches. L'enquête promet de prendre encore du temps pour préciser les circonstances du drame. Puis viendra le temps de l'instruction avant un très probable procès aux assises. La famille de la victime a de son côté choisi maître Jérome Gay pour les assister.

Une marche spontanée a été organisée jeudi soir devant le domicile familial de la victime à Cayenne, quelques heures après l'annonce de son décès. - DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Patriote 24.10.2020

Ma pauvre Guyane, que devient tu....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
5 commentaires
4 commentaires
A la une
1 commentaire
5 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos