France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ROURA / CACAO

Malgré les importants efforts déployés pour retrouver les deux noyés de Cacao et de La Comté, les corps n'ont pas encore été retrouvés

Samir MATHIEU Mardi 11 Août 2020 - 17h05

Les gendarmes ont parcouru plus de 60 kilomètres mardi après-midi pour retrouver le jeune de 16 ans disparu depuis dimanche sur le fleuve à Cacao - Samir MATHIEU

Situation exceptionnelle sur la commune de Roura, touchée par deux noyades successives à deux endroits différents en seulement 24 heures. D'importants moyens de recherches sont déployés depuis dimanche pour retrouver les corps des deux noyés de Cacao et de la Comté.

 C'est une situation hors du commun qui a lieu depuis dimanche sur la commune de Roura. On a enregistré deux décès par noyade coup sur coup. Un premier dimanche à 12h30, moment où l'alerte est donnée. Deux jeunes du CER (Centre éducatif renforcé) de Cacao sont pris au piège dans les courants du fleuve. Les circonstances de leur sortie en dehors du CER resteront à éclaircir, mais en attendant, l'un des deux jeunes s'est noyé et le second s'est raccroché in extremis à une branche et a pu être sauvé par un éducateur du centre. En ce qui concerne le jeune de 16 ans, son corps n'a pas encore été retrouvé. Lundi, en tout début d'après-midi, un second drame par noyade a frappé la commune, cette fois sur le secteur de La Comté. Un père de famille a sauvé sa fillette de 4 ans de la noyade, mais a été emporté. L'homme de 33 ans est toujours aussi activement recherché.
C'est donc une situation exceptionnelle pour les secours. Dimanche déjà, de très gros moyens ont été dépêchés à Cacao pour retrouver le jeune du CER. Il y avait tout d'abord des éducateurs du CER sur des pirogues, puis les gendarmes et les pompiers. Les pompiers ont d'ailleurs fait venir la brigade subaquatique de Rémire-Montjoly. Et trois militaires de la gendarmerie étaient également sur place en renfort. Malheureusement, les conditions étaient difficiles et n'ont pas facilité les recherches, comme l'explique le major Didier Chopard, commandant de la brigade de gendarmerie de Cacao : "il y avait du courant, l'eau était opaque et il y avait beaucoup de branches" ce qui a compliqué sérieusement la tâche des secouristes. Lundi, avec la seconde noyade, il a fallu répartir les efforts de recherches : une équipe était sur Cacao et l'autre sur la Comté. Ce dispositif est d'ailleurs toujours en vigueur : "il y a entre 6 et 8 militaires qui mènent d'intenses patrouilles sur les deux cours d'eau concernés" précise le major Chopard. Mardi matin, la brigade fluviale est venue en renfort. Ce mardi après-midi, les gendarmes en pirogue, ont mené les recherches sur plusieurs dizaines de kilomètres sur les deux cours d'eau, que ce soit à Cacao et dans la Comté. Ce mardi soir hélas, les corps des deux victimes n'ont toujours pas été retrouvés. Les recherches reprendront donc ce mercredi : "nous continuerons jusqu'à ce que l'on retrouve ces deux personnes" tient à souligner le commandant de la brigade de Cacao.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos