• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Macouria : un incendie dévaste le bâtiment des savoirs traditionnels

I.J. Vendredi 14 Mai 2021 - 09h18
Macouria : un incendie dévaste le bâtiment des savoirs traditionnels
24 sapeurs pompiers ont été mobilisés pendant toute la nuit. - SDIS 973

 Le bâtiment des savoirs traditionnels du village Kamuyeneh a été la proie des flammes cette nuit. Sur place, la piste d'une vengeance à la suite d'un lynchage se précise. 

Il est dans les environs de 22H40 ce jeudi lorsque les villageois de Kamuyeneh se font réveiller par des flammes et découvrent le bâtiment des Savoirs traditionnels dit KAYANO en feu. Appelés à 22h48, les pompiers ont lutté toute la nuit pour contenir le feu. Les secours ont quitté les lieux à 6h35 ce vendredi matin. 24 sapeurs pompiers étaient mobilisés.

Les villageois peuvent se rendrent compte des dégâts depuis ce matin : "plus de la moitié du bâtiment est ruinée et risque de s'effondrer donc on est en train d'organiser la sécurisation du périmètre" explique Farouk Amri, directeur général des services de Macouria. "On essaye également de calmer la population car il y a beaucoup d'émotions. Et de notre côté nous allons porter plainte contre x"

Car selon ce dernier, l'incendie est criminel "les pompiers ont reperé plusieurs points de départs, caractéristiques d'un incendie criminel. Ce serait de l'essence que l'on aurait fait brûler "rapporte le DGS. Quant à la cause, celui-ci soupçonne que cet incendie fasse suite au lynchage d'un jeune du village par d'autres jeunes. "Cela pourrait être une vengeance à la suite de ce lynchage qui a circulé sur les réseaux sociaux peu de temps avant le départ de l'incendie".

D.R.


Contactée, la brigade de gendarmerie de Kourou ne confirme pas pour l'instant cette piste, mais maintient qu'un conflit entre deux familles pourrait être à l'origine de ce différend qui s'est terminé dramatiquement. Un technicien en investigation criminelle devrait se rendre sur place dans la journée.
"S'il faut expulser certains villageois, alors le chef du village doit le faire"
Depuis des années, de fortes tensions animent deux familles et déchirent le village. "Cela ne peut plus continuer comme ça. Nous ne sommes pas au dessus de la loi. Il s'agit d'un délit. Il va falloir trouver le responsable. Ce projet KAYANO avait coûté 280 000 euros " indique la Présidente de la fédération Parykweneh, Claudette Labonté.

Celle-ci interviendra cet après-midi lors d'une réunion de crise qui va se tenir avec le chef du village, les gendarmes, la mairie et les villageois. L'objectif : rétablir le calme au sein du village. "Le chef de village n'a plus le choix. Il doit prendre des décisions pour apaiser les relations et sanctionner. Chacun doit faire face à ses responsabilités et cela ne concerne pas uniquement l'incendie. Ces conflits au sein du village sont allés trop loin. S'il faut expulser, il faudra le faire. Je serai là pour soutenir le chef du village dans ces décisions difficiles qu'il va devoir prendre".
Le bâtiment Kayano après l'incendie - D.R.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

tibuy 15.05.2021

comment régler une situation connue sans heurter la sensibilité des gens, bon courage à nos élus de MACOURIA

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires