• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Ligotés, menacés, cambriolés : Quesnel ouest traumatisé

Gaetan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Dimanche 19 Juin 2022 - 13h54
Ligotés, menacés, cambriolés : Quesnel ouest traumatisé
Deux résidents de Quesnel-Ouest ligotés - Photo d'illustration shutterstock

Deux voisins de Quesnel ouest ont été victimes d’actes particulièrement violents le 16 juin dernier. Quatre individus armés se sont introduits chez eux, les ont ligotés puis cambriolés fusil à la tempe. Un choc psychologique immense. 

Ces faits commis sur la piste de Quesnel ouest, à Macouria, sont d’une extrême violence. Quatre individus armés et cagoulés « qui parlaient constamment portugais », ont fait irruption dans la zone. Deux d’entre eux ont un fusil, deux autres brandissent un pistolet. Il est 7h45 du matin.
 
Deux hommes, des voisins, sont sur place. Ils ne peuvent s’échapper. Fusil sur la tempe, ces derniers sont ligotés. Ils sont forcés d’indiquer l’emplacement de certains objets précieux. Des téléphones, des ordinateurs, une enceinte, des bijoux sont volés. 400 euros en liquide sont également dérobés dans une des deux maisons. Toujours ligotés, les deux victimes sont placées dans une chambre sous le feu d' « une menace omniprésente. »

Les témoignages récoltés indiquent qu’il a fallu près de 30 minutes pour que les agresseurs repartent enfin. Les deux voisins sont encore séquestrés à ce moment. L’une des deux victimes, plus âgée, avait été attachée moins fortement et avait pu se libérer lui-même... puis aider son compère à se détacher.

La gravité de ces actes dépasse bien plus que le seul moment en question. Au-delà, de l’étreinte physique, on nous explique que « c’était une expérience traumatisante, que les images sont encore ancrées dans la tête. » Il s’agit d’un « choc psychologique » évident. Lorsque la femme et les enfants reviennent de leur journée, c’est évidemment la stupeur et les émotions qui prennent le dessus. Les chambres et les zones communes sont encore retournées sans-dessus dessous et les plus jeunes ont même peur de dormir sur place.

La section de recherche de Cayenne a pris la main sur l’affaire au niveau des autorités. Selon le procureur de la république, les auteurs n’ont, malgré tout, pas encore été interpellés.

Les auteurs présumés, « âgés entre 30 et 50 ans » ont été décrits comme « déterminés. » L’enquête continue.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

cicerone 20.06.2022
les miserables

cette affaire est rendue publique , mais bien d'autres toutes aussi cruelles et sordides ne font aucune ligne et aucun commentaires dans les medias locaux alors que c'est le quotidien de la Guyane,et le restera tant que des responsables politiques au plan national continueront de se foutre de ce qui arrive aux populations d'ici mais aussi de l'hexagone encourages en cela par des individus qui reflechissent au dessus de leurs moyens et qui veulent trouver des excuses à l'inexcusable nous avons des specimens de l'espace ici en Guyane en la personne de Benkwa 973 ou Bellod ,puisque jusqu'ici ces creatures n'ont visiblement pas eu à souffrir de la bestialité de ces étrangers qui viennent se soulager en guyane , et l' on voit avec tristesse des intervenants comme den97300 qui choisit ses mots pour dire son indignation sans susciter le courroux des miserables sus mentionnés

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 21.06.2022
bah oui

le probleme est les "fans" de melanchon qui est pro immigration, pro islam ect... maintenant si on veut defendre son pays et sa famille, on est traiter de "raciste", "fasho" et je ne sais quelle saletée... les gens critiquent Trump et Bolsonaro mais eux au moins ils sont pas "aveugler" par les "gauchistes" style melanchon...

Répondre Signaler au modérateur
den97300 20.06.2022

On dira de ne pas tout mélanger mais récupérer toute la misère du monde contribue aussi à ce type de méfaits odieux et intolérables. L'insécurité qui règne en Guyane est maîtresse de nos journées. On fait avec mais nous sommes constamment sur nos gardes. Beaucoup n'osent plus aller résider en campagne de peur de se faire surprendre par ce type de malfrats. On accueille tous le monde oui, mais est ce que c'est toujours possible ? pour beaucoup, la Guyane est un eldorado. Un pays où les gens vivent bien, où les gens sont riches, où les gens retournent dans leurs pays pendant les vacances et expliquent combien la vie est belle, combien la.vue est facile, comment l'état s'occupe de tout, comment l'état les prends en charge, comment l'état leur donne ce dont ils ont besoin et comment ils n'ont pratiquement rien à faire, contrairement à ceux qui doivent se débrouiller chaque jour dans leurs pays d'origine. Et forcément ces récits, ces comportements influencent ce genre de malfrats à des excursions, des missions, des raids dans nos maisons. Attention, je ne dis pas de ne pas accueillir du monde en Guyane mais on accueille tout le monde, n'importe quand et n'importe comment, sans aucun contrôle. Tout est bon pour rester en Guyane illégalement. Tout est bon: mensonges sur une maladie imaginaire, regroupement familial, faux papiers... celui qui est honnête vit dans la peur. La sécurité n'existe quasiment pas. La police et la gendarmerie sont depuis longtemps dépassées. Ils sont au point de faire ce qu'ils peuvent mais on le voit bien, ils doivent prioriser tellement c'est devenu grave. Alors je parais peut être alarmiste mais c'est mon constat, qu'on l'approuve ou pas. La réalité est que la vie, déjà très chère en Guyane, est gangrenee par L'insécurité. On fait avec mais un petage de plomb de monsieur tout le monde ou d'un citoyen lambda et honnête ne devrait pas surprendre tant nous sommes sous pression.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 20.06.2022
bien dit

mo si je dis sa, je suis "censurer" directe! agression a domicile s'est pas une "pratique" qui vient de Guyane mais sa se fait courament chez nos voisins...

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 20.06.2022

Bien sûr c'est pas nous c'est les autres !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires
A la une