France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Macouria

Les questions de la famille après la mort de Rodrigue

Samir MATHIEU Jeudi 31 Janvier 2019 - 03h40
Les questions de la famille après la mort de Rodrigue
La famille de Rodrigue se pose des questions : "pourquoi le conducteur n'a t'il pas été placé en garde à vue ?" - DR

La famille de Rodrigue Guichard témoigne après l'accident de la route qui a coûté la vie à ce père de famille de 36 ans dimanche sur la RN1. Et se pose des questions : « Pourquoi l'auteur n'a pas été placé en garde à vue ? Et pourquoi est-il toujours en liberté ? »

C’est un drame qui a choqué la population notamment à Sinnamary et à Kourou où Rodrigue Guichard était connu et apprécié. Ce jeune père de famille, père d’un enfant de 6 ans, roulait sur la RN1 lorsqu’il a été violemment percuté par une voiture qui arrivait dans le sens inverse. Rodrigue est alors pris au piège dans sa voiture. à ses côtés, son fils de 6 ans est sérieusement blessé tout comme sa sœur, qui doit elle être évacuée sur Fort-de-France en raison de la dégradation de son état de santé depuis mardi. Alors que sa sœur et son fils sont évacués et pris en charge immédiatement par les secours, Rodrigue reste prisonnier dans l’habitacle.

Les questions de la famille

Les pompiers, qui font tout pour le sortir le plus rapidement de la carcasse de la voiture, mettent une heure à le désincarcérer en raison de l’état de l’auto qui est détruite, côté conducteur. Pendant ce temps, les pompiers et le Smur perfusent et transfusent le jeune père de famille, qui était conscient à l’arrivée des secours. Mais hélas, son cœur lâche à deux reprises. Il est victime de deux arrêts cardiaques. Il succombera finalement lors de son arrivée à l’hôpital, malgré tous les efforts engagés pour le sauver. Les gendarmes ont également été immédiatement appelés sur le lieu de l’accident. Ils ont assuré la sécurisation des secours pour éviter un sur-accident.

Mais trois jours après le drame, la famille de Rodrigue se pose des questions. « Pourquoi l’auteur est-il en liberté ? »

Leur avocat, Me Jérôme Gay est particulièrement en colère : « Je ne comprends pas pour quelle raison les gendarmes n’ont pas placé en garde à vue l’auteur des faits ? ». Il rajoute que « le procureur de la République Samuel Finielz a lui-même indiqué que le conducteur était ivre au moment des faits, lors d’une interview à Guyane La 1ère mardi matin. Alors qu’on m’explique pourquoi il n’a même pas été auditionné ! ». De leur côté, les gendarmes expliquent la situation : « Lors de l’accident dimanche, l’auteur a indiqué ne pas être en capacité de souffler et a été emmené à l’hôpital pour y subir des soins. Il n’a donc pas été soumis, ni à l’éthylotest, ni à l’éthylomètre. Par contre, il a été soumis à une prise de sang. Nous attendons donc le retour des analyses avant de l’auditionner ».

Les obsèques ont lieu demain

Malgré tout, le conducteur a reconnu devant les gendarmes, dimanche, qu’il avait bu de l’alcool, sans donner plus de précision. Cet homme de 52 ans, agent de la ville de Cayenne, est donc ressorti libre, dimanche du centre hospitalier Andrée-Rosemon. Son audition devrait donc intervenir dès que les résultats de l’analyse de sang concernant l’alcool et les stupéfiants, seront connus.

Les obsèques de Rodrigue Guichard se dérouleront demain après-midi à 15h30, en l’église de Sinnamary. L’inhumation aura lieu dans la foulée au cimetière de Sinnamary.

sq - sq
« J’ai déjà assez souffert »

La conjointe de Rodrigue est particulièrement boulversée après ce drame. Elle a perdu son mari et son enfant de 6 ans est grièvement blessé, tout comme sa belle-sœur. « Je me sens abandonnée. Mon conjoint était tout pour moi. Ensemble, nous élevions notre enfant de 6 ans, qui est trisomique et autiste. Autant vous dire que j’en ai passé des mois et des années dans les hôpitaux, et là alors que ça allait mieux, on me fauche Rodrigue. Et je ne sais pas comment mon fils unique va s’en sortir.

La conjointe de Rodrigue est anéantie. Elle a perdu son mari et ne sait pas comment son fils va s'en sortir... - Samir Mathieu
« Pour moi c’est un assassinat »

Jean-Jacques Guichard, le père de Rodrigue, a perdu son fils dans l’accident, mais sa fille (qui était passagère) a elle été grièvement blessée, et son petit-fils aussi. C’est un homme meurtri qui en appelle aussi à la prudence de chacun sur la route. « Je suis en état de choc. Après je suis outré qu’un homme en état d’ivresse puisse prendre la route et commettre ce type de crime. Pour moi c’est un assassinat. Moi je sais, par personne interposées, quel a été à peu près l’itinéraire de ce monsieur jusqu’à l’impact de l’accident. J’ai vraiment un message à faire passer. Il ne faut plus que ces choses arrivent. Il faut que les personnes qui sortent du carnaval après avoir bu ne prennent plus le volant. Ce sont des vies qu’ils épargneront. Mon fils n’avait rien demandé. Et là, je vais l’enterrer. »

Jean-Jacques Guichard, le père de Rodrigue en appelle aux carnavaliers et leur demandent de ne plus prendre la route lorsqu'ils ont bu. - Samir Mathieu
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

mica 31.01.2019
Triste

Ce n'est pas un jeune qui conduisait en état d'ivresse mais une personne de 52 ans;y a t-il toujours le service mouché déboulé? Ce monsieur aurait du attendre avant de prendre la route,se reposer un peu et non endeuiller une famille.Pas de garde à vue? Beaucoup s'appuie sur l'assurance,"je suis assuré tout risque" oui mais la victime a obtenu un passeport pour le "paradis blanc" un enfant grandira sans son père,une compagne meurtrie,des parents qui ne comprennent pas l'attitude des autorités.Une pensée pour l'ensemble de cette famille qui a une fille et un petit-fils blessés très grièvement.

Répondre Signaler au modérateur
joko973 31.01.2019
Ecoeurant

D'un côté, le responsable ivre d'un accident mortel, laissé libre. De l'autre, un militant écologiste, en limite délictuelle d'alcoolémie carnavalesque, placé en garde à vue pour "crime de lèse majesté". Vous avez dit "justice" ???

Répondre Signaler au modérateur
zene973 31.01.2019

Mes très sincères condoléances à cette famille si durement touchée.
Un carnavalier qui rentre bourré au volant de sa voiture cela fait hélas parti de la tradition locale et de ses "intouchables"....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une