France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les « descendants d'esclaves » contre Vialatte, premier round

FXG Mercredi 04 septembre 2013
Les « descendants d'esclaves » contre Vialatte, premier round
"Jean-Sébastien Vialatte, est un homme politique français, pharmacien-biologiste de formation, né le 30 janvier 1951 à Saint-Étienne (Loire)" source : wikipédia.(droits réservés)

Après le tweet du député UMP, qui avait provoqué un tollé, la première audience du tribunal correctionnel de Paris a eu lieu lundi.

Le 13 mai dernier, alors qu'une foule fêtait la victoire du PSG au Trocadéro, à Paris, Jean-Sébastien Vialatte, député UMP et maire de Six-Fours-les-Plages, dans le Var, avait écrit sur le réseau social Twitter : « Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves, ils ont des excuses #Taubira va leur donner une compensation! » Le message avait provoqué un tollé et deux dépôts de plainte. L'une par l'association de la Fondation du mémorial pour la traite des Noirs devant le parquet de Toulon, l'autre par le Collectifdom, avec constitution de partie civile, au tribunal de Paris. Si la première a retiré sa plainte (ce qui n'éteint pas l'action publique engagée) à la suite d'un protocole signé en juin dernier entre l'élu et Karfa Sira Diallo, président de la Fondation du mémorial pour la traite des Noirs, celle du Collectifdom, pour incitation à la haine raciale, a connu son premier épisode lundi matin devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.
Jean-Sébastien Vialatte est défendu par un avocat du barreau de Marseille qui s'était fait substituer par un confrère parisien. Le président du Collectifdom, Daniel Dalin, et Régine Privat, secrétaire générale adjointe, se sont rendus à l'audience accompagnés de leurs conseils, Mes Eddy Arneton et Jules Ramaël.
Pour autant, il ne s'agissait que d'une audience de consignation. Le tribunal a fixé une somme de 800 euros à verser par le Collectifdom avant le 24 novembre prochain et donné rendez-vous aux parties pour entendre leurs plaidoiries le 20 juin prochain.
DES ÉVÉNEMENTS À ORGANISER
Le député avait retiré son tweet à la suite de l'intervention de Patrick Karam, ancien délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer. Par le protocole d'accord signé avec la Fondation du mémorial pour la traite des Noirs, il s'est engagé à « dénoncer des déclarations racisantes qui attaquent l'unité nationale » , à « oeuvrer à la déconstruction des clichés racistes qui confondent population noire, descendants d'esclaves et délinquants » , et à « organiser une exposition, dans le cadre du centenaire d'Aimé Césaire, sur la mémoire de l'esclavage et un colloque » , le 5 octobre prochain dans sa commune. Et enfin, « initier un festival culturel annuel sur l'esclavage chaque 27 avril » , date anniversaire de la signature du décret d'abolition de l'esclavage en France en 1848.
Le Collectifdom estime que « M. Vialatte doit répondre devant la justice de provocation à la haine raciale » .
FXG, à Paris

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

cricri973 07.09.2013

Ce type a certainement une dent contre Christiane Taubira pour parler de "descendants d’esclaves", car au vu des photos des émeutiers, rien ne justifie une telle accusation.

http://www.google.fr/search?q=emeutes+trocad%C3%A9ro+psg&newwindow=1&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=-IMqUrWuEo7v0gXdnYCACw&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1280&bih=601

Répondre Signaler au modérateur
rienaciré 06.09.2013

c'est bien que certains montrent leur vrai visage (ou pensée) ça doit pas etre facile de se retenir tous les jours, hein les racis......

Répondre Signaler au modérateur
loulougirl 06.09.2013

Œuvrer a la déconstruction des clichés racistes, et bien il y a du boulot encore!!!! Quand je vois certaines réactions de personnes haut placées et détentrices de l'autorité, cela fait froid dans le dos...

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3