France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MOUVEMENT SOCIAL

Les accès au port de Degrad-des-Cannes et aux dépôts de la Sara bloqués ce matin

Lundi 18 Octobre 2021 - 05h28

Suite à la condamnation de quatre militants jeudi dernier (lien ci-dessous), un mouvement de protestation de la Caravane de la Liberté est en cours depuis environ 5h00 ce matin. Les accès au port de Degrad-des-Cannes ainsi qu'aux dépôts de la Sara à DDC et Kourou sont actuellement bloqués. 

Des bus bloquent les entrées de la SARA et du Grand Port Maritime de Guyane depuis ce matin. © Photos : Gaetan Tringham et Alain Paulmin

Des bus bloquent les entrées de la SARA et du Grand Port Maritime de Guyane depuis ce matin. - Photos : Gaetan Tringham et Alain Paulmin
Depuis environ 5 heures ce matin, des militants ont, à l'initiative de l'UTG, bloqué les accès au Grand Port Maritime ainsi qu'aux dépôts de la Sara à DDC et à Kourou. Ce sont quatre bus, qui ont été réquisitionnés pour obstruer les différents passages sur le port de Rémire-Montjoly.

Si la méthode du blocage surprend, Xavier Nelson, chargé de communication du mouvement de la Caravane pour la liberté éclaircit la situation : “nous avons des membres de l’UTG, syndicat majoritaire de Guyane, dans tous les corps de métiers et dans toutes les entreprises. On a donc forcément des chauffeurs avec nous qui ont pu nous aider à mener cette action”.

Les militants précisent tout de même que ceux qui travaillent à la SARA ont pu rentrer à l'intérieur s’ils le souhaitaient. Le but étant avant tout d'empêcher le passage des camions citernes, qui approvisionnent les stations essence. 

Si Yannick Xavier, Secrétaire Général de l’UTG doit rencontrer Gabriel Serville cet après-midi pour évoquer le sujet, certains des militants sur place expliquaient qu’ils sont "prêts à rester sur place une semaine ou aussi longtemps qu’il le faut si besoin”.

Suite à cette opération, la Préfecture a été contrainte d'annoncer que les stations-service fermeront jusqu’à mercredi “en raison de la pénurie potentielle de carburant”.


• LIRE ICI : Peines de prison ferme pour les incendiaires de la Préfecture, ambiance brûlante au Larivot
[AUDIO] Réaction du secrétaire général de l'UTG Yannick Xavier sur France-Guyane :


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
10 commentaires

Vos commentaires

mikeromeo 18.10.2021

Les gars vivent presque tous des minimas sociaux ou sont syndicalistes plus ou moins déchargés de leur travail, ne représentent pas beaucoup plus qu'eux-mêmes, arborent un drapeau avec une étoile communiste, conteste les décisions de justice.
Ils détériorent des bâtiments publics historiques de la Guyane, se permettent de bloquer la libre circulation des gens, et jouent les vierges effarouchées en criant à l'irrespect.

Cela pourrait faire un mauvais scénario mais non c'est la réalité en Guyane, territoire le moins vacciné de France.
Bon courage au préfet avec certains élus de la CTG qui jouent un double jeu pour avoir une légitimité qu'ils n'ont pas tous eu des urnes.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
6 commentaires
5 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos