• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Les 4 gardes à vue toujours en cours dans l'affaire des quelques 500 kilos de cocaïne saisis jeudi à Degrad des Cannes

Samir MATHIEU Dimanche 4 Octobre 2020 - 18h19
Les 4 gardes à vue toujours en cours dans l'affaire des quelques 500 kilos de cocaïne saisis jeudi à Degrad des Cannes
18 sacs de 30 kilos ont été saisis par les gendarmes et agents de l'Ofast jeudi soir au port de Degrad des Cannes. - Préfecture de Guyane

L'affaire révélée vendredi soir par France-Guyane est d'une ampleur exceptionnelle. Plus de 500 kilos de cocaïne ont été saisis au port de Degrad des Cannes, au cours d'une opération d'envergure menée par la gendarmerie de Guyane et l'office anti-stupéfiants des Antilles-Guyane. Les 4 gardes à vue sont toujours en cours et ont été prolongées de 48 heures, samedi soir. Le préfet de Guyane s'est félicité de cette opération. Le procureur de Fort-de-France, qui a la main sur ce dossier, devrait s'exprimer en ce début de semaine.

C'est la seconde prise de l'année en France. La saisie record réalisée jeudi soir en Guyane et révélée dès vendredi soir par France-Guyane, est d'une ampleur hors norme. C'est du jamais vu en Guyane. Plus de 500 kilos de cocaïne ont été saisis au cours d'une vaste opération co-conduite par la gendarmerie de Guyane, avec l'aide notamment de l'antenne guyanaise du GIGN et la compagnie de Matoury, et par l'Ofast (Office anti-stupéfiants) des Antilles-Guyane. Dans le détail, ce sont pas moins de 18 sacs de 30 kilos de cocaïne pure à 96% qui ont été saisis par les forces de l'ordre. Le montant total à la revente s'élèverait à plusieurs dizaines de millions d'euros. 3 véhicules ont d'ailleurs été saisis également jeudi soir.

4 personnes ont dans un premier temps été interpellées et placées en garde à vue. Dans le cadre de trafic de drogue, les gardes à vue peuvent durer jusqu'à 96 heures et sont encore en cours. Les quatre garde à vue ont d'ailleurs été prolongées samedi soir pour 48 heures supplémentaires. Elles devraient se clôturer dans la journée de lundi afin de déférer les gardés à vue devant un magistrat instructeur.

La justice a préparé cette opération depuis de longues semaines déjà. Grâce aux renseignements précieux de la gendarmerie, la justice, depuis la Martinique, a mis sur pied cette opération depuis plusieurs semaines. Précisément, le parquet de Cayenne s'est dessaisi de l'enquête au profit du JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Fort-de-France au cours du mois de juillet. Puis un juge d'instruction martiniquais a été nommé au début du mois de septembre et a supervisé l'enquête dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "trafic de stupéfiants" depuis lors.

Les réactions ont été très nombreuses, et parfois virulantes sur les réseaux sociaux. Les médias nationaux ont tous repris l'information relayée tout au long du week-end. Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a réagit sur les réseaux sociaux en félicitant les gendarmes de Guyane et officiers de l'office anti-stupéfiants. Idem pour le préfet de Guyane, Marc Del Grande, qui a réagit sur sa page Facebook, soulignant le "gros coup" réalisé par  les gendarmes de Guyane et les agents de l'Ofast. Le procureur de Fort-de-France,  Renaud Gaudeul, devrait s'exprimer en ce début de semaine, soit ce lundi, soit ce mardi, au terme des gardes à vue.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

bozo 05.10.2020
conséquence du nouvel équipement à l'aéroport ?

On peut s'interroger sur l'impact du nouvel équipement à l'aéroport sur le choix de la voie maritime.

Si seulement on arrivait enfin à libérer la Guyane de ce business de l'argent facile qui ronge la population du maroni...
Le trafic ne s’arrêtera jamais, mais vivement qu'ils utilisent d'autres filières de convoi, et que nous puissions avoir la paix avec ça.

Répondre Signaler au modérateur
Féfé973 05.10.2020

Le scanner à l'aéroport n'a rien changé. Il y a toujours autant de mules qui prennent l'avion. La voie maritime permet en revanche d'expédier des quantités beaucoup plus importantes

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
Une

[VIDEO] Où en est-on avec les embouteillages ?

Pierre ROSSOVICH & GOVINSKY - Mardi 29 Septembre 2020

Où en est-on avec les...

2 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire