• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Faits-Divers

Le vol avec séquestration et multiples violences de la Chaumière résolu

La rédaction Samedi 17 Septembre 2022 - 13h07
Le vol avec séquestration et multiples violences de la Chaumière résolu
Le manque de moyens de la justice en Guyane aboutit à des incongruités. La dernière en date, le passage en comparution immédiate de deux individus qui ont braqué, violenté, et séquestré toute une famille à Matoury. - Shutterstock

Les deux auteurs du braquage avec séquestration à la Chaumière au début du mois ont été arrêtés. Pour l'instant, le procès est prévu en comparution immédiate, le 24 septembre malgré des faits relevant de la cour d'Assises. Le Parquet a reconnu que l'état des effectifs de la justice en Guyane était la cause de cette qualification des faits.

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 2022, un couple et ses trois enfants sont braqués, à la Chaumière, à Matoury en pleine nuit par deux individus cagoulés, qui les menacent avec une arme de poing.
Les auteurs, passés par la fenêtre de la cuisine, ont ensuite allongé l'épouse sur le ventre après l'avoir frappée puis ont ligoté et frappé le mari, avant de dérober leurs biens : bijoux, coffre fort.
Les gendarmes arrivés sur les lieux après l'appel des victimes ont rapidement décelé et saisi le véhicule des auteurs qui ont pris la fuite en forêt. Les objets dérobés seront tous retrouvés par les gendarmes. Le dispositif opérationnel mis en place a permis d'interpeller au petit matin l'un des deux auteurs, armé, prés du très grand centre commercial de la commune. Le jeune homme originaire du village Espérance de Saint-Georges est placé en garde-à-vue et présenté au procureur de la république le 3 septembre, il est incarcéré dans l'attente de son jugement en comparution immédiate le 24 septembre au grand dam des victimes (à lire ici) qui réclament les Assises. Ces dernières sont réservés aux crimes passibles de dix ans de prison au minimum. La comparution immédiate concerne des délits passible de deux à 10 ans de prison.

Les investigations réalisées par les gendarmes de la brigade de recherche de Matoury ont permis d'identifier le second auteur, lequel a été interpellé le 14 septembre dans un squat de Cayenne. Placé en garde-à-vue et présenté au procureur de la République, il est également placé en détention dans l'attente de son jugement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

den97300 18.09.2022

Ce qui est arrivé a cette famille est HORRIBLE et les mis en cause devraient etre présentés en cour d'assise. Le manque d'effectifs du Tribunal ne devrait pas être une excuse valable. MAIS AVEC LA JUSTICE A 2 BALLES QUE NOUS AVONS EN GUYANE, CE SERA UN RAPPEL DE LA LOI ET UNE INTERDICTION DE PARAÎTRE A LA CHAUMIÈRE. Une milice de citoyens se formera, c'est certain !!!!

Répondre Signaler au modérateur
gilles SLM 18.09.2022

Attention malheureux ! Tes propos vindicatifs à l'égard de sa sainteté Monsieur Le Procureur risque fort de te faire goûter aux geôles républicaines ! Que dis tu là ? Notre Sainte Justice serait en voie de délabrement ? Que nenni ! Et elle saura certainement te mettre au pas si tu la dénigres ainsi ! Comme nous, la Justice ne craint pas les flingues mais les stylos, arme pour elle bien plus redoutable...
Donc, oui, normal, un petit rappel à la loi pour ces malfrats. Et toi, avec ton insolence, tu risques bien l’échafaud...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
3 commentaires
5 commentaires
A la une
Une

« On veut comprendre la société dans...

Propos recueillis par Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) - Lundi 3 Octobre 2022

 C’est quoi pour vous l’insécurité ? Est-ce quelque chose dont vous avez déjà...