France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le taxi collectif, c’est pas donné, mais quand même…

Mercredi 16 Janvier 2019 - 11h53

Il avait besoin de quelques euros pour retourner à Rémire-Montjoly, via les taxis collectifs. Pour trouver cet argent, ce jeune Surinamais de 18 ans n’a pas trouvé mieux que de braquer un couple, le 13 janvier, sur le parking d’un grand centre commercial de Matoury, au moyen d’une arme de poing non chargée. Mais le couple résiste, se débat, à tel point que le prévenu fait mine de percuter la culasse pour les intimider, puis finit par frapper violemment l’homme au moyen du canon de l’arme. Bilan : une incpacité de travail (ITT) de six jours et trois points de suture, et une ITT d’un jour pour sa compagne, qui a eu à subir, elle aussi, la colère du jeune homme.

Dans ses réquisitions, le substitut du procureur, Paul Pontacq, rappelle que l’attitude du prévenu relève « plutôt du crime que du délit, puisqu’il menace des personnes avec une arme, même non chargée. Ce serait potentiellement passible de la cour d’assises. » Il demande une peine de deux ans de prison dont un avec sursis, et un maintien en détention.

Me José Lobeau, lui, estime qu’il est à peu près sûr que son client « n’avait pas conscience de commettre un crime et qu’il n’avait nullement l’intention de tuer ». Il plaide pour une relaxe pure et simple. Verdict du tribunal : deux ans de prison, dont six mois avec sursis et maintien en détention.

M. L. T.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

josy 16.01.2019
beàtitude des avocats

Des sketches quotidiens dans les plaidoiries! Les anges sont lâches!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une