France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Le préfet entre en action sur le terrain

Samir MATHIEU Mercredi 14 Août 2019 - 03h20
Le préfet entre en action sur le terrain
Contrôles avec le préfet - hespels

Des contrôles ont eu lieu lundi soir à Cayenne et Kourou. Le préfet s’est rendu sur place pour saluer le travail des policiers et gendarmes et affirmer la lutte contre l’insécurité et les trafics. Il s’agit aussi de tester une alternative au barrage fixe d’Iracoubo.

C’est une de ses priorités : lutter contre l’insécurité et contre les trafics. Le préfet Marc Del Grande a rencontré les acteurs sur le terrain. Il s’est rendu lundi soir sur un site de contrôle à Cayenne puis à Kourou pour saluer le travail des policiers et gendarmes et rappeler l’importance de « la visibilité » des forces de l’ordre sur le terrain. À Cayenne, le contrôle se déroulait à hauteur du rond-point de la crique Fouillée. Le préfet était accompagné du commissaire Thierry Guiguet-Doron et du directeur de cabinet adjoint du préfet Christophe Coelho. « L’idée de ces contrôles est de semer l’incertitude et l’instabilité pour l’adversaire », estime le préfet. Et d’ajouter que « l’idée est de tester un dispositif qui soit alternatif au barrage fixe d’Iracoubo ». L’État « multipliera ce type de contrôle à la fois en zone police et en zone gendarmerie. Le plus haut représentant de l’État en Guyane s’est rendu sur le terrain pour « appuyer et soutenir » l’action des forces de l’ordre « car leur travail n’est pas simple » et qu’ils ont « besoin de l’appui du préfet ».

Améliorer la visibilité des forces de l’ordre

Marc Del Grande a donc salué l’ensemble des policiers, gendarmes et agents de l’État présents sur les deux points de contrôle. Il y avait aussi la Bac (brigade anti criminalité) de nuit présente sur le rond-point de la crique Fouillée à Cayenne et les équipes cynophiles. « L’avantage de ce type de contrôle, c’est qu’il permet d’obtenir des résultats dans tous les domaines d’action : de la police administrative, dans la lutte contre l’immigration illégale et contrôle des usagers qui ne sont pas en règle avec le code de la route et ça peut aussi créer de l’insécurité chez les malfaiteurs », précise le préfet. « L’idée n’est pas de rester longtemps sur place, mais d’être très réactifs et très mobiles et donc de semer le doute et le trouble chez ceux qui veulent faire des mauvais coups », insiste le préfet. Marc Del Grande conclut en affirmant que l’efficacité se prouvera par le nombre d’infractions évitées, par le nombre d’immigrants illégaux interpellés et par le nombre de mauvais coups évités ». Bilan de l’opération : 33 véhicules ont été contrôlés à Kourou avec 1 défaut d’assurance, 2 défauts de permis de conduire, 1 importation illégale de denrées alimentaires et une conduite en état d’ivresse. À Cayenne, en zone police, 33 véhicules ont aussi été contrôlés avec 8 défauts d’assurance, 2 défauts de permis de conduire, 4 non port de ceinture de sécurité, 4 plaques non conformes pour un total de 9 véhicules immobilisés.

Samir MATHIEU

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 15.08.2019

On convoque des médias pour donner un écho à cette action. On pose pour une petite photo...

Répondre Signaler au modérateur
caracara 14.08.2019

Il vient d'arriver, c'est normal; il faut bien qu'il se fasse voir en pleine action! Cela ne durera pas; ses prédécesseurs ont fait pareil. Du zèle au début, et puis après..................

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
3 commentaires