France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Roura

La maison de l’ancien maire incendiée au cocktail molotov

Samedi 20 avril 2019
La maison de l’ancien maire incendiée au cocktail molotov
Rue Montravel, à Roura, la maison de l’ancien maire Raphael Yago en feu - Sdis

Jeudi soir, une expédition punitive menée par au moins trois jeunes, armés, encagoulés et munis de bidons d’essence, a bouleversé les habitants de la commune. Ils seraient venus en découdre avec un jeune de la commune, Sullivan Yago. Vers 20 heures, des coups de feu ont été entendus et deux personnes ont été retrouvées blessées rue du Calvaire. Deux cents mètres plus loin, rue Montravel, la maison de l’ancien maire Raphael Yago était en feu, incendiée à coups de cocktails molotov. Il s’agit de l’habitation du grand-père du jeune « recherché » en question.

Le fusil sur la tempe

La bande de malfrats a menacé Raphael Yago en lui posant un fusil sur la tempe, afin qu’il leur dise où se trouvait son petit-fils. L’ancien maire, en état de choc, était toujours hospitalisé soir. Les sapeurs-pompiers ont déployé d’importants moyens pour éteindre l’incendie. Les voisins, qui sont intervenus immédiatement, ont sorti les habitants de la maison à l’aide d’une échelle.

Dans la commune, c’est la consternation. Une enquête, confiée à la section de recherche, est en cours pour retrouver les assaillants. Selon des témoins, cette affaire serait liée à un trafic de cocaïne. Le maire de Roura, David Riché, est consterné : « Ce qui s’est passé atteint un niveau extrême de violence, je suis choqué. Je suis vraiment inquiet pour notre jeunesse. Elle est désœuvrée, tous les feux sont au rouge, pas de travail, des jeunes déscolarisés, c’est de la dynamite. S’il l’on subit ça à Roura, ça veut dire que vraiment notre pays va mal. » Le premier magistrat est allé voir les deux blessés à l’hôpital. Il a également trouvé une solution afin de reloger la famille dans l’urgence. Une cagnotte a été lancée sur internet pour aider la famille dont le premier étage de la maison a été détruit.

Aurélie PONSOT

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

josy 20.04.2019
Banalité

Les avocats trouveront des circonstances atténuantes. Mère seule, père absent etc. Famille yago armez vous de longue patience !!!!!

Répondre Signaler au modérateur
caracara 21.04.2019

Comme vous l'écrivez, les avocats utiliseront le refrain habituel. Moi je serais plus dur que vous en disant: ils ont eu une enfance malheureuse, le père buvait et la mère se prostituait.Sempiternelle rengaine des avocats qui défendent les voyous.

Répondre Signaler au modérateur
josy 21.04.2019
Couru d'avance

Des pauvres gosses ne rembourseront rien et seront excusés... Sur et certain w!!!!!

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 23.04.2019

Si vous voulez, on parle aussi du jeune « ciblé » et de son cadre de vie, de ses repères, etc. Le manque d’éducation est général...pas que d’un côté du manche. Faudrait élargir votre vision réductrice à beaucoup plus de jeunes locaux.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 21.04.2019

Le karma...c’est pas si c’était blanc bleu...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une