• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
INFO FRANCE-GUYANE

La fête de trop à Maripasoula, deux organisateurs convoqués en justice

Samuel Reffé Lundi 12 Avril 2021 - 10h38
La fête de trop à Maripasoula, deux organisateurs convoqués en justice
Sur les vidéos prises pendant la fête clandestine, des dizaines de personnes - voire une ou deux centaines - s'agglutinent devant la scène du concert. - D.R.

 Une fête organisée clandestinement a réuni entre 200 et 300 personnes dans la nuit de samedi à dimanche du côté de Maripasoula. Les deux organisateurs présumés ont été convoqués devant le tribunal de proximité de Saint-Laurent-du-Maroni. 

 Plusieurs dizaines de personnes qui se trémoussent, sans masques ni distanciation sociale, aux abords d'une scène de concert en apparence très bien agencée et préparée. En 2021 l'image paraît surréaliste au regard des restrictions sanitaires en vigueur. Pourtant, dans la nuit de samedi à dimanche, le récital a bel et bien eu lieu aux abords de Maripasoula dans la région du Haut-Maroni. 


Sur des vidéos qui commencent à circuler sur les réseaux sociaux, on se rend rapidement compte de l'ampleur du concert en plein air qui a eu lieu ce week-end. Suffisamment pour mettre en alerte la brigade de gendarmerie de Maripasoula, où deux des organisateurs présumés de cette fête qui commence à faire du bruit ont été placés en garde à vue.
Convocation en justice pour "travail dissimulé"
Contactée, la gendarmerie indique que l'endroit choisi pour le concert n'était "pas forcément déclaré". De surcroît, selon nos informations, plusieurs chanteurs invités pour l'occasion seraient arrivés de métropole. Comme souvent dans le cadre des enquêtes de flagrance sur les concerts clandestins, les infractions au départ relevées pour placer les deux hommes en garde à vue étaient les suivantes : "organisation d'une soirée non-déclarée" et "mise en danger de la vie d'autrui".

Les deux organisateurs présumés de la soirée ont finalement fait l'objet d'une convocation devant le tribunal de proximité de Saint-Laurent-du-Maroni pour "travail dissimulé". "Le personnel du concert n'était pas déclaré" nous explique le procureur de la République Samuel Finielz. Une nouvelle convocation en justice qui suit de près l'affaire que nous révélions la semaine dernière. Quatre des organisateurs présumés d'un after-party clandestin à Cayenne ont été convoqués devant le tribunal correctionnel le 6 mai

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

vivre la justice 12.04.2021
Aucune importance

Idée en tête

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires
5 commentaires
1 commentaire
2 commentaires