GUYANE

L'onde de choc après l'usage d'un chien par la police contre des carnavaliers

L'onde de choc après l'usage d'un chien par la police contre des carnavaliers

C'est un tollé général. L'usage d'un chien par les policiers contre des carnavaliers et manifestants ce week-end en Guyane, créé un émoi général et une condamnation unanime de la classe politique, qui dénonce la violence et l'écho au passé de tels actes.

 Une onde de choc traverse la société guyanaise depuis ce week-end et les violences qui ont eu lieu en marge de deux manifestations. La première a eu lieu samedi soir, devant la préfecture. Une cinquantaine de personnes s'est réunie pour protester contre les mesures de couvre-feu imposées par la préfecture et les restrictions sanitaires liées à la crise du coronavirus.

Premières tensions samedi soir aux Chaînes brisées, déjà avec des chiens de la police
Au bout d'une quarantaine de minutes,...
franceguyane.fr 2438 mots - 11.01.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres