France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'armée française a-t-elle commis une infraction au Suriname ?

Raymond Van Hemert & P.R. Lundi 1 Octobre 2018 - 11h38
L'armée française a-t-elle commis une infraction au Suriname ?
Source : Waterkant

Une vidéo montrant des militaires français incendier du matériel servant à l'orpaillage sur le fleuve Maroni fait polémique dans le pays voisin. 

Une vidéo apparue sur les réseaux sociaux fait actuellement du bruit au Suriname. Selon le quotidien De Ware Tijd, on y verrait des militaires français mettant le feu à des biens appartenant à des habitants de l’île Kapasi Tabiki sur le fleuve Maroni, notamment une barge, un moteur hors-bord et des bidons de carburant. Un mode opératoire habituel pour l’armée française dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage illégal, sauf que l’île Kapasi Tabiki serait un territoire contesté entre la France et le Suriname, situé dans la région de Grand-Santi. 

Bien qu’il s’agissait là d’une opération commune franco-surinamaise, la polémique enfle outre-maroni. Le commissaire du district, Margaretha Malonti, affirme que, selon la convention sur la coopération bilatérale, « les forces de l’ordre en visite ne peuvent occuper que le rôle d’observateur ». La destruction de bien par les forces de l’ordre françaises sur le territoire surinamais serait donc une infraction à cette convention.

Malonti se dit indignée : « Je trouve grave ce qui s’est passé. Les hommes n’ont même pas eu un avertissement. De ce que je sais, l’île est en territoire surinamais. ».  Edgar Dikan, qui fut longtemps ambassadeur du Suriname à Cayenne, ne cache pas non plus son mécontentement : « Je suis vraiment désappointé. L'armée française n'a pas respecté les règles… qu’ils mettent donc des drapeaux sur l’île ! ».

Une investigation commune a été lancée afin de déterminer les circonstances exactes.

>

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

Betty12 03.10.2018

C est le comble, le surinam qui se plaint! Lol
Total soutient à l armée française!!

Répondre Signaler au modérateur
MOMO66 03.10.2018
Hélas !

C'est bien malheureux que les Guyanes contiennent en plus de l'eau, de l'or. Respecter les Guyanes serait enfin de se débarrasser de cette plaie clandestine qui gangrène nos pays...

Répondre Signaler au modérateur
xxl 02.10.2018
HOMME

Comme un seul homme, il faut faire soutenir l'armée française, soutenir les améridiens, soutenir tous les guyanais contre ces gens qui détournent tout en leurs faveurs.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 02.10.2018
HOMME

Comme un seul homme, il faut faire soutenir l'armée française, soutenir les améridiens, soutenir tous les guyanais contre ces gens qui détournent tout en leurs faveurs.

Répondre Signaler au modérateur
jess 02.10.2018

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
mica 01.10.2018
Tiens!

Il y a quelques années c'était le Gouverneur de L'Amapa qui avait porté plainte( sauf erreur de ma part) contre l'armée Française pour avoir tiré sur un ressortissant Brésilien dans une pirogue sur le fleuve de l'Oyapock toujours dans une histoire d'orpaillage.Aujourd'hui c'est la République du Surinam,preuve que ces deux pays soutiennent les orpailleurs clandestins,les contrebandiers qui leur rapportent un maximum d'argent.Coopération quand cela les arrange,c'est illégal tous les ressortissants qui viennent se soigner côté Français? Non! Ils ont le droit! Ah bon! Et moi je peux aussi faire pareil? Non! Pourquoi?Gratuit non! Payant oui!C'est pas juste.

Répondre Signaler au modérateur
Matouryman 01.10.2018

Ils ont bien fait, qu'ils recommence si le Surinam ne livrait le carburant aux orpailleurs clandestins il y en aurez moins
En 1995 la Shell Surinam avait livré aux orpailleurs 1 million de litres de carburant pour l'année par les passeurs, combien aujourd’hui ???

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 01.10.2018

Est ce que le Suriname nous demande notre avis pour les barges d'orpaillage qui génèrent trafic, pollution,difficultés de navigation,.... ?
Est ce que le Suriname se préoccupe des décharges d'ordures sur les berges du fleuve juste en amont de Maripasoula et qui a la prochaine saison des pluies seront emportés par les eaux ? Déchets générés par les commerces chinois en face du bourg et qui en plus de vendre tous ce qu'il faut pour l'orpaillage empoisonnent les habitants du fleuve ....
Messieurs de Paramaribo, avant de vouloir nous dicter quoique ce soit, commencez par regarder ce qui se passe sur votre côté. Vous avez beaucoup de travail ...
Respectez les gens du fleuve serait un bon début !

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 01.10.2018
Bravo

Les mafieux voisins osent nous parler de valeurs !!! On n'a pas besoin de demander à Trump "What's to do ! " We can doit.

Répondre Signaler au modérateur
Emile de Montabo 01.10.2018

Pourvu que par mesure de rétorsion, le Surinam ne coupe pas l'exportation de la cocaïne vers la Guyane, manquerait plus que nos mules soient au chômage !!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une