• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

L'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie braqué et ligoté à domicile

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Mardi 2 Août 2022 - 10h58
L'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie braqué et ligoté à domicile

Jean-Paul Le Pelletier, ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie de Guyane, a été cambriolé et ligoté à son domicile de Rémire-Montjoly en plein jour. Le modus operandi est encore une fois similaire aux nombreux faits recensés depuis deux mois. 

Jean-Paul Le Pelletier, victime de la vague de vol à main armée à domicile.

C'est ce 1er aout, en plein jour, que l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie de Guyane a été cambriolé à son domicile, à Rémire-Montjoly. La victime était en train d'emmenager dans sa nouvelle villa lorsque deux individus cagoulés sont entrés.

Les deux individus, dont l'origine serait brésilienne, ont notamment volé une voiture et quelques objets appartenant à Jean-Paul Le Pelletier.

Le commandement de la gendarmerie de Guyane annonce avoir mis "les gros moyens" pour interpeller les responsables de ces actes. 

Pour cause, après différents faits commis à Macouria, et Montsinéry-Tonnégrande, puis la semaine dernière à Cayenne, c'est maintenant la première fois que Rémire-Montjoly est impactée par cette vague de violence. Pour rappel, le modus operandi et la violence des actes perpétrés se ressemblent à chaque fois sur ces faits. "On travaille sur différentes hypothèses et on prend le phénomène au sérieux", assure encore la gendarmerie de Guyane.

Parmi les suspects évoqués, une faction armée brésilienne agissant pour les filières d'approvisionnement d'orpaillage illégal est mise en avant. Le général Stéphane Bras est d'ailleurs récemment revenu sur ce phénomène pour France-Guyane dans un entretien à lire ici.


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Georges de Cayenne 03.08.2022
A quand mon tour ?

C'est la question que désormais toute personne vivant en Guyane se pose : quand viendra mon tour d'être braqué ?
Sans vouloir dénigrer le travail des forces de l'ordre, il faut vraiment que les citoyens s'organisent, créent des réseaux de surveillance dans les quartiers, fassent des rondes, s'inspirent de ce qui a pu être fait ailleurs.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
11 commentaires
A la une
1 commentaire