• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Kourou : La police municipale agressée au village Saramaca, les suspects convoqués en octobre

La Rédaction Vendredi 8 Juillet 2022 - 17h14
Kourou : La police municipale agressée au village Saramaca, les suspects convoqués en octobre

Pour avoir agressé, à coups de barres de fer, un garagiste et des policiers municipaux, trois kourouciens ont été placés en garde à vue, puis laissés libres et convoqués par la justice dans quatre mois. 

 Le 03 mai dernier, lors d'une opération de la police municipale de Kourou, un garagiste de la ville spatiale est engagé avec son camion grue pour retirer des épaves de véhicules présents aux abords du quartier Saramaca. En arrivant sur place, le garagiste est immédiatement pris à partie par des individus qui lui lancent des barres de fer et de bois sur la cabine du camion et tente de lui crever les pneus.

Les policiers municipaux présents sur place sont également agressés par les jeunes. Leur véhicule de service est dégradé.

Le 13 mai les victimes déposent plainte. Les gendarmes du pool judiciaire de la brigade de Kourou identifient trois individus âgés de 29, 32 et 37 ans, sans profession, habitant le quartier et les placent en garde à vue. A l'issue, ils sont convoqués le 24 octobre 2022 pour répondre des faits de "violences commises en réunion sans incapacité et dégradations du bien d'autrui commises en réunion".

 
Au cours des derniers jours, les gendarmes de la compagnie de Kourou ont résolu plusieurs faits de vols commis ces derniers mois sur les communes du littoral. Des "succès" que le commandant de compagnie de Kourou communique aux médias :
 
 

• Le 22 novembre 2021 à 12h30, une maison située avenue Belle Humeur à Macouria est visitée. Après avoir forcé une porte et brisé une vitre, un téléviseur est dérobé. Dans la maison voisine, l'alarme met en fuite les délinquants. Les gendarmes de la brigade sont. parvenus à identifier l'auteur des faits. L'individu, de nationalité brésilienne, âgé de 20 ans, actuellement incarcéré au centre pénitentière est convoqué le 12 septembre 2022 pour répondre des faits de cambriolages.

• Le 11 avril 2022, au collège de Sinnamary, trois tablettes sont dérobées. L'enquête menée par les gendarmes de l'unité a permis d'identifier l'élève ayant commis ce vol. Les trois tablettes, dégradées ont été restituées et le mineur convoqué pour un stage de citoyenneté.

• Le 1er juin 2022, sur le parking du Super U à Soula, une dame se fait dérober son sac à main qu'elle avait déposé sur le siège passager de son véhicule. Alors qu'elle démarre, un jeune passe la main par la vitre entrouverte et dérobe le sac et un téléphone portable. Identifié rapidement par les gendarmes, une perquisition a été effectuée et le téléphone écouvert et restitué. Le mineur âgé de 16 ans est convoqué devant la justice pour répondre de ses actes.

• Le 1er juillet, c'est dans un commerce d'alimentation de Kourou qu'un individu défavorablement connu commet un vol à l'étalage. Retenu par les employés jusqu'à l'arrivée des gendarmes, il a été placé en garde à vue. De nationalité brésilienne, âgé de 45 ans et interdit de territoire, il devra répondre de ses actes devant la Justice.

•  Enfin, le 03 juillet 2022 à Kourou, un individu âgé de 35 ans, de nationalité brésilienne et défavorablement connu, a été placé en garde à vue pour un vol commis en février 2022 dans un commerce. Sous le coup d'une interdiction de territoire national, il est déféré devant le procureur de la République.



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 12.07.2022
ou est la logique?

les etrangers tapent sur la police, y sont relacher... quand s'est 3-4 militants "anti pass vaccinal" qui brulent 1 ou 2 palettes s'est prison directe! on se fout de qui la?

Répondre Signaler au modérateur
Monguy 10.07.2022

si s'était un trop violence qui avait juste mis un feu de palette il aurait été en prison. là je dirais tentative de coup et blessures, tout le monde est chez eux trenkil ????

Répondre Signaler au modérateur
den97300 09.07.2022

Plus de places en prison ??? je pense surtout que ce sont les magistrats qui ne prennent pas la mesure et la gravité des événements. C'est pour cela que les métiers des forces de l'ordre ne séduisent plus. Ils sont malmenés et il n'y a aucune considération.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 09.07.2022
gendarmes

doivent etre "degouter" les pauvres... y peuvent plus faire la "justice" si apres on relache les criminels comme meme!

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 08.07.2022
Relâchés ?

Ils agressent des policiers et ils sont relâchés ?
Apparemment il n'y a plus de place en prison ! D'où un sentiment d'impunité qui les laissera libres de recommencer.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
8 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire