• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
DANS LA TÊTE DE ... (4/6)

« J'avais deux idées : soit qu'il parte, soit que je le tue »

Pierre-Yves CARLIER Jeudi 25 juillet 2013
« J'avais deux idées : soit qu'il parte, soit que je le tue »
Dessin inspiré de l'histoire de Maurice Nénesse condamné pour le meurtre du compagnon de sa nièce en 2007 (Dan Leyla)

Maurice Nénesse, un homme fruste, violent quand il est saoul, écope de quinze ans de réclusion criminelle, en mars 2007, pour le meurtre du compagnon de sa nièce.

« Ce jour-là, j'ai vu l'arme dans la pièce où je dormais. Près de mon hamac. J'allais me reposer. En rentrant dans la pièce, j'ai vu l'arme. C'était inhabituel. C'est une personne qui l'a mise là, je ne sais pas qui. J'avais déjà effacé l'idée que j'allais tuer le jeune homme. »
Ce jour-là, c'est le 25 août 2005. Maurice Nénesse, 53 ans, fête avec les autres habitants du village de Bellevue, à Iracoubo, la fin de deuil après la mort de son père, trois ans plus tôt. Il est saoul et tue Bernardin Saint-Jura, le compagnon de sa nièce.
« L'alcool, ça m'aidait à faire des choses sans problème. Par exemple, j'allais à l'abattis avec un peu d'alcool, mais pas beaucoup. » Maurice Nénesse s'y est mis à 20 ans. Souvent un mélange de rhum et de cachiri. Auparavant ? « Je ne touchais pas à ça » , se souvient cet homme aux cheveux mi-longs, un peu dégarni, devant la cour d'assises qui le condamnera à quinze ans de réclusion criminelle le 27 mars 2007.
Qualifié de fruste sans être bête par un psychologue, il convoque ses souvenirs. Enfant de choeur de 11 à 16 ans : « Je sonnais la cloche de l'église. » Élève trop moyen pour aller au lycée : « Il me manquait neuf points » pour décrocher le CAP. Chômeur : « Je faisais de la chasse quand ça me plaisait. Je vendais mon produit de temps à autre, parce je tuais de beaux gibiers. »
Le reste du temps, Maurice Nénesse ronge son ressentiment contre les Galibis du Suriname venus s'installer à Bellevue : « Ils ne respectaient pas les coutumes. Ces gens-là faisaient n'importe quoi. Ils détruisaient la nature. » Et contre le compagnon de sa nièce en particulier : il reproche à Bernardin Saint-Jura de s'être installé chez les parents de celle-ci, plutôt que de lui construire une maison.
« Il voulait soit qu'il parte, soit le tuer, parce qu'il ne supportait plus la présence de Bernardin Saint-Jura chez sa nièce. L'alcool a favorisé le passage à l'acte » , écrit le psychologue qui voit Maurice Nénesse. Il le cite : « J'avais deux idées : soit qu'il parte, soit que je le tue. »
Lui-même reconnaît le rôle de l'alcool. Quitte à tout mettre sur le dos du rhum et du cachiri : « Lorsque j'étais normal, nous étions proches, nous nous entendions très bien [...] Quand j'étais normal, nous n'avions aucune barrière entre nous. » Tant pis s'il l'avait déjà menacé de lui couper la tête avec une scie.
« On se rend bien compte qu'il est tout à fait influençable, voire malléable, juge son avocat de l'époque, Jean-Yves Marcault-Derouard. On n'est jamais sûr que Maurice Nénesse comprend bien la question qui lui est posée. » Un avis que ne partageait pas l'avocat général Jean-Paul Arnoux, chargé de requérir au procès : « Maurice Nénesse a agi de manière délibérée. Il aurait mieux fait de dire les faits tels qu'ils se sont produits. Là, on aurait pu se dire : « C'est un pauvre type. Il a commis l'irréparable. » »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

bamastyle 25.07.2013

J'ai bien cette rubrique de fait divers. Trés bonne idée de raconter la suite de ces affaires de savoir pourquoi ces personnes sont passées à l'acte. Enfin ce n'est pas la faut des journalistes si les informations sont sanglantes ils racontent ce qui se passent dans le département

Répondre Signaler au modérateur
rem973 25.07.2013

Après " JE VOULAIS LE MANGER " nouvel épisode
" J AVAIS DEUX IDEES SOIT QU IL PARTE, SOIT QUE JE LE TUE"
Merci FRANCE GUYANE pour la qualité de vos information sanglante.
Vivement demain !!!

Répondre Signaler au modérateur
rem973 25.07.2013

Après " JE VOULAIS LE MANGER " nouvel épisode
" J AVAIS DEUX IDEES SOIT QU IL PARTE, SOIT QUE JE LE TUE"
Merci FRANCE GUYANE pour la qualité de vos information sanglante.
Vivement demain !!!

Répondre Signaler au modérateur