« J’ai dit à mes enfants de se coucher à terre » : un habitant de "Chicago" témoigne après une fusillade

« J’ai dit à mes enfants de se coucher à terre » : un habitant de "Chicago" témoigne après une fusillade

 « Ça s’est enchaîné, on aurait dit un western. » Alix-David Vincent va se souvenir longtemps de cette soirée du 27 avril où il est témoin d'une fusillade qui se déroule pratiquement sur le pas de sa porte. Ce soir-là, le Cayennais qui réside au numéro 56 de la rue Ernest Prévot travaille sur sa musique paisiblement quand il entend des cris. Il se dit qu'il s'agit encore d'une scène de vie entre jeunes de son quartier mais, là, les choses tournent au vinaigre. « Hier, ça a dégénéré »,...

franceguyane.fr 755 mots - 29.04.2022
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir