• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MATOURY

Info France-Guyane : Un lycéen de Balata poignardé à coup de tournevis

Samir MATHIEU Mardi 9 Février 2021 - 14h15
Info France-Guyane : Un lycéen de Balata poignardé à coup de tournevis
Un lycéen de 17 ans vient d'être poignardé à coup de tournevis entre le lycée et le collège de Balata. - Archives France-Guyane

Un jeune homme de 17 ans vient d'être poignardé à coup de tournevis à Balata, devant le lycée. Il s'agit d'un jeune du lycée frappé par un autre jeune de l'établissement. Ce faits-divers intervient en pleine crise sur la sécurité dans ce lycée. Ce matin, les jeunes avaient manifesté en refusant de rentrer dans l'établissement pour dénoncer la violence quasi-quotidienne. 

 Une violente agression vient d'avoir lieu aux alentours de 13 heures, devant le lycée Balata à Matoury. Un jeune lycéen de 17 ans vient d'être poignardé à coup de tournevis, à la mi-journée. Il vient d'être évacué par les pompiers sur l'hôpital de Cayenne. Blessé à l'épaule, il a perdu pas mal de sang sur place mais son pronostic vital n'est pas engagé selon les gendarmes, qui se sont rendus sur place et ont sécurisé les lieux. 
La piste du règlement de compte
L'auteur présumé est un jeune du lycée également. Activement recherché, il a été rapidement arrêté par les gendarmes. Une enquête a été ouverte. La victime était défavorablement connue, notamment en terme de comportement au sein de l'établissement selon les premiers éléments de l'enquête. On s'oriente vers un règlement de compte entre deux jeunes scolarisés dans la même classe. 
Une agression dans un contexte de crise
Cette violente agression intervient alors même qu'une crise ouverte frappe l'établissement scolaire, touché par les violences quasi quotidiennes qui touchent les élèves et qu'une manifestation a eu lieu ce matin devant les grilles de la structure. Les lycéens, soutenus par Trop Violans, ont refusé d'aller en cours, pour dénoncer ce climat d'insécurité et faire pression sur les autorités, qui étaient présentes hier au lycée pour une reunion d'urgence liée à cette crise. Étaient notamment présents le président de la CTG, le recteur d'académie, le général de gendarmerie, le maire et président de la CACL, la police municipale, de nombreux élus, enseignants, représentants syndicaux, d'élèves et parents d'élèves. 
Trop Violans et Rodolphe Alexandre et le préfet réagissent 
Parmi les réactions, des membres de l'association Trop Violans, se sont rendus immédiatement sur place. Ils sont retournés au lycée à 17 heures à la rencontre de professeurs, parents d'élèves et lycéens. Le président de la CTG, Rodolphe Alexandre a réagit sur les réseaux sociaux. Il a fermement condamné ces agissements et exhorté "chacun à prendre ses responsabilités".
Le préfet de Guyane, Thierry Queffelec a pour sa part réagit en fin de journée ce mardi en condamnant "fermement cette agression". Thierry Queffelec a rappelé le rôle des services de l'État sont mobilisés. Et il annonce qu'un "dispositif renforcé de la gendarmerie a depuis été déployé sur le lycée de Balata par le préfet et qu'il "restera en place au minimum jusqu'aux prochaines vacances scolaires". 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

jardin 10.02.2021

c'est la faute à l'état

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 10.02.2021
Humains !

Le rectorat, le préfet etc ne sont pas responsables de tout...et l on ne saurait mettre un policier derrière chaque élève...
Derrière ces adeptes d orange mécanique, Il y a des géniteurs et génitrices (ont ne peut les appeler parents hélas) qui tiennent inlassablement un discours de haine vis à vis d un système (appelons le ainsi) censé être responsable de leurs misères ou plutôt de leurs frustrations...la société de consommation génère en effet plus de frustrés que de miséreux...tous ces gamins orientés tôt vers la violence ont des tel portables et portent des vêtements à la dernière mode..A peine commencent ils à parler qu ils leur faut le beurre, l argent du beurre et le lait de la crémière..
Ces jeunes qui n ont jamais eu de repères (sale fils de pute est leur juron préféré) ne demandent en fait qu à être matés...des séjours en forêt amazonienne profonde leur ferait le plus grand bien.
Mais il y aura toujours une association pour les défendre!
Vivre en société c'est avoir des droits certes mais aussi des devoirs!

Répondre Signaler au modérateur
toniokila 09.02.2021
Lycéen poignardé

Trop de délinquants dans ce pays

Répondre Signaler au modérateur
cap40 09.02.2021
Comme le disait...

Au cas où je serai censuré;;;
` "comme le disait Coluche "on est une bande de jeunes on se fend la gueule"...

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 09.02.2021
Rectorat

Comme toujours le Rectorat est en retard....pour tout...
Ils savent depuis des années cette situation....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
6 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos