France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Incident moteur : un avion Air Caraïbes fait demi-tour

Lundi 27 mai 2019
Incident moteur : un avion Air Caraïbes fait demi-tour
Un avion ATR de la flotte d'Air Caraïbes (Photo d'archives)

Samedi, le vol TX 421 de la compagnie Air Caraïbes, reliant la Guadeloupe à Saint-Domingue, a dû faire demi-tour. Un des moteurs dernier a pris feu, laissant échapper une épaisse fumée. Les 66 passagers sont sains et saufs.

«Dix minutes à peine après le décollage, les pilotes ont constaté une perte de puissance sur l’un des deux moteurs, explique Olivier Besnard, directeur général du pôle régional d’Air Caraïbes. L’huile du moteur s’est répandue et, conjuguée à la chaleur du moteur, a généré de la fumée dans l’avion. Dans le cockpit, les pilotes ont, comme le veut la procédure, bénéficié de cagoules reliées à des bouteilles d’oxygène. Des mouchoirs imbibés d’eau ont été distribués aux passagers, les masques à oxygène n’ayant pas été jugés nécessaires. »

Le commandant de bord a ensuite coupé le moteur endommagé et a engagé une procédure d’urgence avec qu’un seul moteur. Le but étant d’atterrir le plus rapidement possible. La Guadeloupe étant la plus proche, l’avion s’est posé sans encombre à 12h50 à Pôle Caraïbes et les voyageurs ont été évacués dans le calme en présence des pompiers. Aucun blessé n’est à déplorer.

« La moitié des passagers, composés de Guadeloupéens, de Dominicains et de Métropolitains qui n’avaient pas d’hébergement sur place, ont été pris en charge par la compagnie dans un hôtel du Gosier, poursuit le directeur général.

Cellule psychologique

Sur les lieux, une cellule psychologique a été mise en place. Ceux qui le souhaitaient ont ainsi pu être écoutés et accompagnés. Dans l’ensemble, les passagers ont eu peur mais n’ont pas été trop choqués. Ce qui impressionne, c’est surtout la fumée qui s’était répandue partout dans la cabine. On n’y voyait pas plus loin que le siège devant soi. Les quatre membres d’équipage ont géré la situation dans le calme et ont informé les passagers, ce qui a permis d’éviter la panique. »

L’ATR en panne est donc immobilisé pour trois jours de travaux environ, le temps que son deuxième moteur soit changé. « L’avion devrait reprendre du service, comme neuf, d’ici à mercredi », assure Olivier Besnard. Les passagers ont quant à eux repris l’avion dès hier.

S. B. (FAG)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une