• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Incendie de grande ampleur dans le centre de Cayenne : au lendemain, l'heure du constat

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Lundi 19 Septembre 2022 - 13h03
Incendie de grande ampleur dans le centre de Cayenne : au lendemain, l'heure du constat
Ce matin, il ne restait plus que toles, gravats et cendres sur les lieux de l'incendie - DR

 Hier après-midi, un incendie de grande envergure a réduit en cendres un bazar dans le centre de Cayenne. Après avoir contenu les flammes, les sapeurs-pompiers sont restés sur place toute la nuit et sont encore présents sur zone ce jour. C'est l'heure du constat pour les différents services compétents.

 Il est 15 h 30 lorsque le Sdis 973 reçoit les premiers appels d’alerte. Ces derniers se multiplient. La fumée et les flammes sont déjà très visibles au-dessus du ciel de Cayenne.

Les sapeurs-pompiers se rendent aussitôt sur place à l’angle des rues Molé et Lieutenant Brassé. Première analyse, le feu avait commencé bien avant qu’il ne soit visible : « il a dû couvé à l’intérieur du bâtiment et à partir du moment où il est devenu visible, il était déjà très développé », explique le lieutenant-colonel Éric Batany, en charge de l’opération.

De larges colonnes de fumées étaient visibles dans le ciel de Cayenne -

Lors de leur arrivée, la situation est donc déjà critique. Le bâtiment en feu est de type traditionnel avec une structure en bois. Les propriétaires y ont érigé un bazar. Une quantité importante de matériaux combustibles se trouvent ainsi à l’intérieur : beaucoup de textiles et de matières plastiques notamment. Pour se créer un accès au foyer, les pompiers se voient obligés de casser les murs à la masse.

Une situation critique et des priorités multiples
Mais les priorités de l’opération sont multiples, indique Éric Batany : « Le point critique était de ne pas voir se propager ce sinistre au magasin Fa-Di Color dans lequel il y a beaucoup de peintures et de solvants ». Les matériaux ultra-inflammables se trouvent à proximité immédiate. Trois lances à incendies sont ainsi positionnées en protection des murs de l’enseigne Fa-Di Color. Trois autres concentrent leurs efforts sur le foyer. De manière assez miraculeuse, les flammes ne se propagent pas au-delà du premier bâtiment : « On a réussi à contenir le feu dans son volume initial » se félicite le lieutenant-colonel, « l’incendie a simplement fini de consumer ce qui avait déjà commencé à bruler. »

Les flammes ont été contenues à un seul bâtiment - DR

Condamnée, la bâtisse en feu s’est ensuite effondrée à 17 heures, ne laissant que tôles, braises et gravats. Avec les annexes et les réserves, ce sont en tout 500 m² qui sont partis en feu.

Afin de maitriser les reprises, les pompiers sont ensuite restés sur place toute la nuit, et sont encore mobilisés aujourd’hui. Un engin, une lance et une minipelle fournie par la mairie de Cayenne sont toujours utilisées. Au plus fort de l’opération, 46 pompiers, dont 7 officiers, et une dizaine d’engins ont été mobilisés.
DR

Coupures d'électricité et d'eau
En marge de cet incendie de grande ampleur, l’approvisionnement en électricité et en eau a été grandement impacté dans le centre de Cayenne. La mise hors tension réalisée par EDF devait permettre au Sdis d’intervenir « en toute sécurité ». La « manœuvre d’urgence » a privé d’électricité environ 3400 personnes. Si la majorité des habitants ont été réapprovisionnés dans la soirée, 44 étaient encore sans électricité vers 12 h ce 19 septembre. 70 m de câbles ont été endommagés dans l’évènement. Les bornes incendie étant reliées au réseau d’eau potable, les pompiers ont également dû travailler avec la SGDE pour s’assurer d’avoir un débit suffisant pour les lances à eau.

Les pompiers et les services communaux étaient encore sur place ce jour -

À Cayenne, une veille sur les bâtiment « en péril imminent »
Du côté de la mairie de Cayenne, le travail s’accentue sur la veille effectuée sur les immeubles « en péril imminent ». « Tous les jours, on en détecte de nouveaux », indique Laura Hidair, adjointe en charge de la lutte contre l'habitat indigne et informel. Celui parti en feu hier n’en faisait pourtant pas partie. Si la cause de l’évènement n’est pas encore connue, Laura Hidair juge : « Le facteur humain est prédominant sur ce type d’accidents ». L’action de la mairie et de sa brigade urbanisme se concentre notamment sur les branchements sauvages dans la ville et au sein des squats. Ces opérations de déconnexion de branchements, en partenariat avec EDF, participent à limiter le risque d’incendie.


Pour rappel, un incendie avait déjà eu lieu dans le centre de Cayenne au début du mois de septembre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
6 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une
Une

« On veut comprendre la société dans...

Propos recueillis par Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) - Lundi 3 Octobre 2022

 C’est quoi pour vous l’insécurité ? Est-ce quelque chose dont vous avez déjà...