France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Il tire sur son ancienne compagne avec un fusil tout neuf

D.St-J. Lundi 02 septembre 2013
Il tire sur son ancienne compagne avec un fusil tout neuf

Ne supportant pas la séparation, il a harcelé son ex jusqu'à attenter à sa vie. Il est condamné à trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis.

Une tentative d'assassinat correctionnalisée en violences aggravées a été jugée vendredi. Les faits se sont déroulés les 17 et le 18 mai 2012 à Cayenne. Le premier jour, le prévenu, âgé de 35 ans, a frappé son ancienne compagne d'un coup de poing au visage. Le lendemain, il a acheté un fusil et a attendu sa victime à la sortie de son travail pour la viser avec son arme. Par chance, la cartouche ne fut pas percutée, ni la seconde malgré qu'il ait rechargé. A l'arrivée des gendarmes, il a voulu retourner l'arme contre lui... Interpellé, il a été placé en hôpital psychiatrique.
« Ma vie est un enfer! » déclare à la barre la victime qui vit dans le stress et l'angoisse, se disant harcelée par le prévenu. Me Céline Marciguey qui la représente met l'accent sur le traumatisme de sa cliente qui vit « dans une constante insécurité » . 15 000 euros sont demandés pour le préjudice.
« Quels que soient ses sentiments ses actes sont inacceptables » , tonne le procureur qui souligne « la récidive » en demandant aux juges « d'aller au-delà de la peine plancher de deux ans » en prononçant une peine de cinq ans dont deux avec sursis.
Me José Lama pour la défense invite à prendre en compte les circonstances et la personnalité de son client : « Il y a du passionnel dans ce dossier. Il ne voulait tuer personne. Il y a son addiction à l'alcool qu'il faut soigner. Sans alcool, c'est un homme charmant! »
Finalement, après délibérations, René-Claude Melesan est condamné à trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis avec mise à l'épreuve de trois ans. Il est maintenu en détention. Il a obligation de suivre des soins, de ne pas approcher sa victime et de l'indemniser à hauteur de 6 000 euros. Il a interdiction de détenir des armes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire