France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Kourou

Il s’assied sur une voiture et se fait tirer dessus

Lundi 20 janvier 2020
Il s’assied sur une voiture et se fait tirer dessus

Un homme de 20 ans s’est fait tirer dessus dans la nuit de vendredi à samedi vers 2 heures, au Village saramaca, à Kourou.

Selon des témoins qui ont assisté à la scène, l’altercation aurait commencé car le jeune homme s’était assis sur une voiture. Blessé à la cuisse par des plombs, il a été transporté à l’hôpital. Il a pu être entendu dimanche matin par les enquêteurs. Hier, les ces derniers étaient sur la piste de deux suspects.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 20.01.2020

Je pense qu'il faudrait s'interroger en Guyane sur le sens (sans projet) des régularisations idéologiques et des allocations braguettes. A quoi cela sert-il sinon accroître en partie le bordel et donner bonne conscience à quelques autoproclamés humanitaires.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 20.01.2020

à la violence...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 20.01.2020

En même temps, ces jeunes sans éducation (parents idem) qui prolifèrent, s'autorisent à grimper sur des voitures qui ne sont pas les leurs, invectivent si on leur rappelle le droit. Sans cautionner la réponse violente à la violente ce fait divers est une illustration de cette Guyane partie complètement en vrille. Rendez-nous notre Guyane des années 80 et ses 80 000 habitants. Une seule solution pour y revenir : l'indépendance.

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 20.01.2020

"Rendez-nous notre Guyane des années 80 et ses 80 000 habitants. Une seule solution pour y revenir : l'indépendance."
Ouah le raccourci du capitaine Archibald Haddock!... Fallait oser. Combien de bières et de verres de rhum pour arriver à ce brillant résultat, hips !?

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 20.01.2020

Evidemment car dès l'indépendance, les privilégiés de passage inquiets de l'incertitude du lendemain prendront leurs cliques et leurs claques. Idem pour quelques élus fossiles et les profiteurs des allocations braguette. On peut aisément prévoir une division de la population par trois ou quatre. Enfin, le Guyanais pourra exploiter à sa guise ses ressources naturelles lesquelles pour le moment ont surtout profité à la France à la Suisse et aux spéculateurs de Sao Paulo...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une