• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

"Il m'a pointé l'arme sur la poitrine et a tiré en l'air" : le témoignage de Marie, agressée en plein jour devant le hall de l'hôpital

Samir MATHIEU Lundi 17 Août 2020 - 17h42
"Il m'a pointé l'arme sur la poitrine et a tiré en l'air" : le témoignage de Marie, agressée en plein jour devant le hall de l'hôpital
C'est à cet endroit précis que Marie a été agressée devant le hall d'entrée de l'hôpital de Cayenne. - Samir MATHIEU

C'est un témoignage rare : celui d'une victime de VAMA... C'est le petit nom pour les vols à main armée. Marie, 43 ans, habitante de Cayenne, était à l'hôpital pour accompagner son époux, hospitalisé. Elle explique s'être fait braquée juste devant le hall d'entrée de l'hôpital, dans l'enceinte même de l'établissement, et ce, en plein jour, dimanche après-midi. Elle raconte :

Il n'est pas encore 17 heures dimanche après-midi, lorsque Marie, une Cayennaise de 43 ans, sort du hall d'entrée de l'hôpital, où son mari est hospitalisé, pour boire un café et se dégourdir les jambes. Elle avance de quelques mètres et c'est à ce moment là qu'elle explique qu'elle est accostée par deux jeunes hommes à scooter. L'un d'eux serait alors descendu du deux-roues et approché d'elle. Il aurait tenté de lui dérober son sac à main et la bouscule. Elle a alors résisté et c'est à ce moment qu'il aurait sorti son arme : "c'était une arme à canon scié. Il me l'a pointé droit sur ma poitrine" témoigne Marie, qui a eu le sang-froid nécessaire et n'a pas paniqué, prise dans le feu de l'action. "Il a fini par tirer. Heureusement, pas sur moi. Il a tiré en l'air et m'a arraché un bracelet que j'avais au poignet". Elle se rappelle : "je l'ai fixé. Je l'ai regardé et j'ai essayé de lui faire comprendre que ça ne devait pas se passer comme ça". Marie aujourd'hui en appelle aux politiciens : "j'ai eu la force de faire face, mais demain ça peut être d'autres personnes. Nous sommes au sein de l'hôpital. Nous sommes censés être dans un milieu médicalisé. Nous sommes pas censés être dans l'insécurité" rajoute la quadragénaire pour qui "la situation est particulièrement grave"..

"Il faut que ça change" explique t'elle. "Il ne faut plus banaliser cette situation" rajoute t'elle à l'adresse des décideurs. En ce qui concerne le vol, les deux agresseurs ont réussi à prendre la fuite. Marie, qui a réussi à noter la plaque d'immatriculation du scooter, a été prise en charge par des gendarmes et des policiers, et compte aller déposer plainte au commissariat de Cayenne ce mardi.
Voici son témoignage en vidéo, en intégralité :

Cayenne : Le témoignage de Marie, victime d'un vol à main armé dans l'enceinte de l'hôpital" from France Antilles Guyane on Vimeo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

seu otário 18.08.2020
assaltos

pour combattre ce genre de délinquance, imiter la police carioca.

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 18.08.2020

La dame est d'un calme !!!!

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 18.08.2020
Bravo Marie

Bravo Marie d'avoir su faire face à cette agression et d'avoir eu la présence d'esprit de relever le numéro de la plaque d'immatriculation, car dans l'état d'angoisse et de panique dans lequel on est plongé lors d'une agression, il est très difficile de faire fonctionner sa mémoire et de retenir des indices. Je le dis pour l'voir vécu. Belle leçon de sang froid !

Répondre Signaler au modérateur
tronoki 18.08.2020

Une chose est sûre : ce n'était pas Paul Dolianki qui était sur ce scooter.
Le voilà blanchi pour ce délit. Pour la valise de cocaïne, ça va être plus délicat...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
3 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire