• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Homicide à Soula : une cellule psychologique a été ouverte

Gaetan Tringham et Jade Letard-Methon Vendredi 3 Juin 2022 - 11h45
Homicide à Soula : une cellule psychologique a été ouverte
La ville de Macouria revient sur les événements de ce 2 juin

Suite à l'homicide en plein centre de Soula hier, la ville de Macouria réagit au drame et condamne fermement les actes perpétrés. 

 Lors de cette matinée du 2 juin, les rues de Soula ont tremblé. Un jeune homme de 20 ans n’a pas survécu au tir par arme à feu qui a atteint sa tête en pleine voie publique.

Ce drame s’est vraisemblablement produit à la suite d’une tentative de vol de bijoux et d’un refus de la victime de se laisser faire. L'enquête ouverte pour meurtre devrait permettre de lever le voile sur les circonstances exactes.

D’abord en fuite, le suspect s’est présenté au commissariat de police de Cayenne dans l’après-midi et a été placé en garde à vue. La gendarmerie a ensuite repris le contrôle de l’affaire.

La ville de Macouria est particulièrement attristée par cet événement, d’autant plus que la victime effectuait son service civique auprès du CCAS de la commune. « On est sous le choc, évidemment. C’est un deuil pour notre collectivité », confie tout d’abord Farouk Amri, directeur général des services de la ville de Macouria.

Contacté ce 3 juin, ce dernier poursuit : « M. le maire, Gilles Adelson, condamne avec la plus grande force cet acte odieux. Il est inacceptable que des jeunes, d’autant plus armés, règlent leurs différents de cette manière. Cela devra entrainer des sanctions très très lourdes. Nous devons faire comprendre que les crimes et autres délits ne doivent pas rester impunis. »

La ville a mis en place une cellule psychologique pour que les agents du CCAS, les témoins et les citoyens puissent verbaliser leur souffrance s'ils le souhaitent. Des témoins ont notamment été pris en charge au centre social de prévention.

Le maire renouvelle enfin son soutien auprès de la famille et des proches de la victime.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

BELLOD 04.06.2022

Simple conseil… Face à ce drame, quelques excités ou autres révoltés du dimanche, dont la colère occulte sans doute plus ou moins partiellement le discernement, prôneront le droit à l’auto-armement en mode us. La sagesse préconise pourtant de ne surtout pas résister face à un tordu qui vous braque avec un flingue, pour commettre un larcin. Méfiez-vous donc toujours de ces forts en gueule qui plaident pour la loi du farwest… car dans un effet d’archaïsme comportemental miroir, encore bien ancré malheureusement, finalement eux aussi aiment cette logique qui voudrait que les choses s’obtiennent ou se règlent d’abord avec les armes.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 04.06.2022

Simple conseil... Allez voir un psychiatre.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 05.06.2022

Allons Zoltan, c’est pas parce que tu te répands à longueur de rézosocios (blada, Guyaweb, FG) sur tes déboires personnels avec l’Epfag, que l’on va tous se mettre à suivre aussi une thérapie.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
5 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une
6 commentaires
3 commentaires