France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MATOURY

Gorvela Antonio Pereira, 11e mort de la route

Samedi 06 avril 2019
Gorvela Antonio Pereira, 11e mort de la route
Sur les lieux de l'accident, hier matin / photo DR - DR

Hier vers 6h30, un piéton âgé de 75 ans a trouvé la mort près de chez lui, percuté par un bus.

Le nombre de morts sur les routes ne cesse d’augmenter. Le chiffre exact est de 11 morts sur les routes de la Guyane depuis le début de l’année, dont six au cours du dernier mois. Un onzième décès survenu hier vers 6h30 sur la RN1 à une centaine de mètres de l’entrée de la Chaumière, à Matoury.

La victime, Gorvela Antonio Pereira, était âgée de 75 ans. En situation irrégulière, il résidait dans une maison au niveau du PK8, à l’intersection de la route qui conduit au quartier du Larivot.

Alcoolémie négative

Selon des éléments de l’enquête, la victime traversait la chaussée appuyé sur sa béquille, lorsqu’il a été heurté violemment par un bus des établissements de transport Prévot. Le corps du septuagénaire a été projeté à une dizaine de mètre du lieu de l’accident. Il était en arrêt cardiorespiratoire lorsqu’un sapeur-pompier professionnel qui passait lui a prodigué les premiers soins. Malgré les massages cardiaques, les secours n’ont pas pu le ranimer et le médecin du Smur a dû déclarer son décès sur place.

L’impact a été constaté au milieu du pare-choc du bus qui ne transportait pas de passagers. Les gendarmes de la brigade de Matoury ont ouvert une enquête. Les tests d’alcoolémie et de stupéfiants effectués sur le chauffeur du bus sont négatifs. Le conducteur du poids-lourd a été placé en garde à vue. Il est ressorti libre de la brigade de gendarme, hier après-midi et sera convoqué lorsque les enquêteurs connaîtront l’expertise effectuée sur le bus.

Comme à chaque fois sur cet axe très fréquenté, l’accident a causé un embouteillage monstre à une heure de pointe.

B. D.

Sur les lieux de l'accident, hier matin / photo DR - DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Affreux Jojo 07.04.2019

Qu'il soit bien clair que je n'accuse en aucun cas le chauffeur de quoi que ce soit.
Les chauffeurs de bus Smtc et scolaires doivent arrêter avec leur téléphone au volant

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une