France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Meurtres des deux soldats à Dorlin : un suspect arrêté à Macapà

franceguyane.fr / S.R. Vendredi 27 Juillet 2012 - 09h26

Un Brésilien soupçonné d'avoir participé à l'embuscade dans laquelle deux militaires français ont été tués et deux autres grièvement blessés en Guyane, a été arrêté dans le nord du Brésil.

Manoelzinho soupçonné d'avoir participé à l'embuscade de Dorlin dans laquelle deux militaires français ont été tués et deux autres grièvement blessés, a été arrêté dans un hôtel à Macapa.

Les autorités brésiliennes ont annoncé ce matin avoir arrêté trois personnes dans un hôtel à Macapà, capitale de l'État d'Amapa au Brésil.

Parmi les trois personnes se trouverait Manoelzinho, l'homme de 25 ans suspecté d'avoir participé à la fusillade à Dorlin, le 27 juin, au cours de laquelle deux soldats ont perdu la vie.

Pour le moment, l'identité de l'interpellé est en cours de vérification et la police brésilienne s'est refusée à confirmer dans l'immédiat l'identité du suspect et à livrer plus de détails sur son enquête. Elle sera transmise ensuite au ministère de l'Intérieur à Paris qui lui-même confirmera à la préfecture de Guyane si oui ou non c'est bien l'homme recherché.

Depuis la tuerie de Dorlin, les gendarmes de Guyane, aidés du GIGN venus de l'Hexagone, ont monté un dispositif pour tenter de retrouver huit membres d'un gang soupçonnés d'avoir commis plusieurs meurtres, en plus de ceux des soldats, en Guyane, sur des sites d'orpaillage.

Ce dispostif s'étendait à l'Est du département et comprenait plusieurs barrages filtrants sur la RN2. Une rumeur insistante, que les gendarmes avaient eux-même entendu mais qu'ils peinaient à confirmer, annonçait qu'un homme appartenant au gang était parvenu à traverser l'Oyapock et se trouvait donc au Brésil. Selon d'autres sources, l'homme interpellé à Macapà était suivi par la police brésilienne depuis deux jours.

Dans notre édition du jour (27.07.12), Ana Beltrame, consule générale du Brésil en Guyane nous confirmait que s'il était arrêté au Brésil, Manoelzinho serait d'abord jugé dans son pays où il est recherché pour vol. (Lire ici l'interview d'Ana Beltrame)