Dire non au harcèlement

« Il ne faut pas rester seul, c'est la pire chose à faire quand on est victime de harcèlement » , explique Didier Labat, principal adjoint du collège Just-Hyasine, à Tonate. Comme d'autres en Guyane, l'établissement s'était investi dans l'organisation de la journée nationale « Non au harcèlement » . Initialement prévue le 3 novembre, jour de congé scolaire en Guyane, elle a été reportée à hier. « Depuis fin octobre, nous avons mobilisé les élèves autour de cette...

France-Guyane 406 mots - 18.11.2016
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir