Des mesures pour la Guyane
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Des mesures pour la Guyane

Kerwin ALCIDE
Militaires, douaniers et police aux frontières patrouillent l'aéroport Félix-Éboué samedi après-midi (TF)
Militaires, douaniers et police aux frontières patrouillent l'aéroport Félix-Éboué samedi après-midi (TF)

Le préfet Éric Spitz a annoncé un renforcement des contrôles aux frontières et du plan Vigipirate à l'aéroport. Par ailleurs, plusieurs fonctionnaires en congés sont rappelés pour renforcer la sécurité dans les lieux publics et notamment les écoles.

Samedi matin, le préfet de Région Éric Spitz s'est exprimé devant la presse suite aux attentats perpétrés à Paris. Il est revenu sur les mesures prises par le gouvernement depuis la veille : l'état d'urgence et le rétablissement des contrôles aux frontières. « La première ne s'applique qu'à l'Hexagone et la Corse. La Guyane n'est pas concernée. Et comme nous ne sommes pas dans l'espace Schengen, il n'y a jamais eu de suppression des contrôles aux frontières en Guyane. » Toutefois, le préfet a réuni l'état-major de défense qui mobilise tous les acteurs de la sécurité dans le département. Et un certain nombre de décisions ont découlé de cette réunion.
D'abord le rétablissement des mesures de Vigipirate à l'aéroport. Depuis samedi matin, des patrouilles mixtes entre les militaires, les douaniers et la police aux frontières sécuri