France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Des manguiers centenaires abattus car dangereux

Vendredi 21 Juin 2019 - 03h30
Des manguiers centenaires abattus car dangereux
Stéphane Antoinette, chef d'équipe du pôle élagage de Jardiplus et Alain Soli, élagueur, ont procédé aux délicates opérations de tronçonnage depuis une nacelle élévatrice - Angelique GROS

Le boulevard Nelson-Mandela, à Cayenne, perd trois de ses arbres. Après la chute d’un premier le 1er mai, leur abattage était devenu urgent.

Le cœur serré, nombres d’habitants et de passants se sont arrêtés hier matin pour assister au spectacle de l’abattage de trois manguiers centenaires bordant le boulevard Nelson-Mandela, à Cayenne. Il aura fallu la première chute d’un des manguiers, le 1er mai, jour férié synonyme d’une affluence moindre dans la zone, par chance, pour faire prendre conscience à la municipalité de la dangerosité de ces arbres.

« Dans l’environnement où ils sont situés, il y a du bitume tout autour. Il y a eu des décaissements qui ont été faits pendant les travaux et le système racinaire de ce type d’arbre ne supporte pas ça. D’autant plus qu’ils ont été mal taillés et que des champignons sont venus s’installer », explique Stéphane Antoinette, chef d’équipe du pôle élagage de Jardi plus. Pour lui, le problème n’est pas uniquement localisé sur cette portion de l’avenue. « Le conseil que je donnerais, c’est de procéder à l’abattage de tous les arbres de l’avenue parce que tôt ou tard il y aura un accident. » Et pour cause ! Si d’extérieur les arbres semblent sains, une fois coupés on remarque que les troncs sont creux et que l’épaisseur de certains tronçons se résume à une vingtaine de centimètres.

Pour abattre un arbre de la taille de ces manguiers, il faut compter 1500 euros. Aucun devis n’a pour l’instant été demandé par la mairie pour le reste de l’avenue et la société n’a pas été missionnée pour planter de nouveaux arbres. Mais là aussi, Stéphane Antoinette a un conseil : « Privilégier des arbres qui n’ont pas un système racinaire profond comme les petits palmiers de la place des Palmistes ou des Amandiers. Ils demandent beaucoup d’entretien par contre. »

Angélique GROS

Dès hier matin la voie de gauche du boulevard Mandela a été bloquée pour procéder à l'abattage des arbres. Afin d'éviter d'abîmer le bitume les arbres ont été élagués de haut en bas. - Angelique GROS
Une fois tronçonnées, les petites branches sont amenées à la déchetterie et on ne peut que déplorer le système de « traitement » réservé au plus gros morceaux qui eux prennent la direction de la décharge. - Angelique GROS
Stéphane Antoinette, chef d'équipe du pôle élagage de Jardiplus et Alain Soli, élagueur, ont procédé aux délicates opérations de tronçonnage depuis une nacelle élévatrice - Angelique GROS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une