France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
disparition

Décès d’Yves de Roquefeuil : nombreux hommages

Samir MATHIEU Mercredi 7 Août 2019 - 03h20
Décès d’Yves de Roquefeuil : nombreux hommages
Yves de Roquefeuil a été en poste d'avril 2015 à juillet 2019 en Guyane. - DR

Celui qui était encore secrétaire général de la préfecture jusqu’à fin juillet, vient de décéder à l’âge de 41 ans. Yves de Roquefeuil était en poste depuis quatre ans en Guyane.

Yves de Roquefeuil est décédé à l’âge de 41 ans. Celui qui a été secrétaire général de la préfecture pendant quatre ans, d’avril 2015 à juillet 2019, est mort des suites d’une longue maladie. Il avait participé activement à la vie des services de l’Etat en Guyane au cours des quatre dernières années. Yves de Roquefeuil occupait également la fonction de sous-préfet. Parmi les très nombreux dossiers qu’il a chapeautés, il y a la conduite des projets de grands travaux, tels que l’hôtel de police de Cayenne et les cités administratives de Cayenne et Saint-Laurent ; le lancement de la réforme de l’organisation des services de l’Etat ; l’assainissement et le soutien aux finances des collectivités locales ; et la participation aux négociations et au règlement du conflit social de mars et avril 2017 et l’organisation des élections présidentielles et législatives. Ce sont quelques-unes des tâches majeures qu’il a eues à traiter pendant les quatre ans passées en Guyane. Il s’était illustré lors du mouvement social de mars-avril 2017. Il avait assuré l’intérim du préfet de l’époque.

Une carrière de sous-préfet

Yves de Roquefeuil était originaire du Morbihan. Il était diplômé d’une licence d’histoire, d’un diplôme du centre universitaire d’études politiques et de Sciences Po Paris. Il était de la même promotion qu’un certain Emmanuel Macron en 2001. Il était dans la préfectorale depuis 2007. Il avait commencé comme sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de Charente-Maritime. En 2009, il a été nommé sous-préfet chargé de mission auprès du préfet de la Région Nord-Pas-de-Calais. Puis en 2015, il a été nommé secrétaire général de la préfecture de la Guyane. Il a obtenu le rang de sous-préfet en Guyane juste avant les événements de mars-avril, le 16 février 2017.

« Compétence et volontarisme »

Les hommages se sont multipliés hier. Le préfet Marc Del Grande a salué « le très grand engagement et la très grande humanité » de ce serviteur de l’Etat. C’est le nouveau préfet qui a eu la lourde tâche d’annoncer aux services le décès de leur ancien collaborateur. Marc Del Grande s’est « associé à la peine de son épouse, de ses enfants et de tous ses proches » et leur dit « qu’on n’oubliera pas Yves ici ». Le préfet qui apporte « tout son soutien » à ses proches « dans cette période délicate et douloureuse ». Les élus de Guyane ont réagit massivement à l’annonce du décès du haut fonctionnaire. Le président de la CTG Rodolphe Alexandre salue « le travail effectué par ce haut-fonctionnaire au service de notre territoire durant près de quatre ans ». Le député Lénaïck Adam parle de « la compétence » et du « volontarisme » de cet homme qui « aimait la Guyane ». Le sénateur Antoine Karam salue la mémoire d’un homme « fauché dans la fleur de l’âge » et qui « mettait en avant son attachement pour ce territoire ». Georges Patient adresse également « ses condoléances » aux proches d’Yves de Roquefeuil.

Le sens de la responsabilité

L’association des maires de Guyane a réagit par la voie de son président. David Riché « salue son engagement et ses missions accomplies sur le territoire de la Guyane ». La maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth « rend hommage à ce grand serviteur de l’Etat ». Le maire de Kourou François Ringuet salue « la qualité des rapports de travail entretenus » et « le respect mutuel dans les relations ville-préfecture dont il avait la charge ». La maire de Saint-Laurent, Sophie Charles parle d’un « fonctionnaire exemplaire, reconnu pour la qualité de son implication ainsi que pour sa rigueur dans le traitement des dossiers dont il avait la responsabilité ». Le maire de Montsinéry-Tonnegrande, Patrick Lecante salue « son engagement pour le territoire ». Le maire de Macouria, Gilles Adelson évoque pour sa part « l’énergie d’un homme engagé, investi dans ses missions pour la Guyane ». L’Institut Monnerville rend hommage à un « remarquable serviteur de l’intérêt général ». La présidente de la CCIG (Chambre de commerce et d’industrie) Carine Sinaï-Bossou adresse « ses plus sincères condoléances » aux proches.

S. M.

.. - ..

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une