France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Coupure de la route Cayenne-Régina : les usagers en colère

Mardi 24 Décembre 2019 - 03h20
 Coupure de la route Cayenne-Régina : les usagers en colère
Vendredi, la circulation sur la route de l’Est a été bloquée quelques heures pour permettre de dégager un autobus victime d’un accident la veille - DR

Vendredi, la circulation sur la route de l’Est a été bloquée quelques heures pour permettre de dégager un autobus victime d’un accident la veille. Certains usagers ont exprimé leur colère.

Jeudi, un autobus a eu un accident au PK 68 de la route de l’Est entre Cayenne et Régina. Le véhicule accidenté a été dégagé le lendemain entre 15h et 18h. Une manipulation qui a nécessité l’interruption de la circulation. Plusieurs centaines de personnes ont ainsi été immobilisées pendant plusieurs heures pour permettre au propriétaire du bus de récupérer son véhicule. Ce qui a provoqué la colère de certains usagers bloqués : « J’ai personnellement compté le nombre de véhicules bloqués à 17h30, il y en avait 101 dans le sens Cayenne Régina et 92 dans le sens Régina Cayenne, et probablement plus à 18h lorsque la route a été réouverte », nous a écrit un lecteur. « Cela a gêné tous les usagers de la route mais a eu, en particulier, des conséquences importantes pour les dizaines de véhicules qui devaient passer le pont sur l’Oyapock le soir même et qui ont dû être laissés à Saint-Georges. Les hôtels étant déjà complets, les personnes qui devaient poursuivre leur route vers Macapá se sont retrouvées sans hébergement. Celles qui devaient prendre un bus pour Macapá sont arrivées trop tard, ont perdu leur billet et ne sont pas certaines de retrouver un nouveau billet en cette période de fête. Bref, l’intérêt « économique » d’une entreprise a primé sur l’intérêt général alors que cette entreprise était seule responsable de cette situation puisque son employé conduisait trop vite pour prendre ce virage signalé comme dangereux ».

P. R.