France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Apatou en marche contre la violence

Samedi 30 Novembre 2019 - 03h15
Apatou en marche contre la violence
Marche de protestation à Apatou après le viol de la pharmacienne, le 29 novembre 2019. - DR

Près de 400 personnes ont convergé dans les rues d’Apatou hier , pour dénoncer le viol dont a été victime la pharmacienne de la commune. Toutes les officines de Guyane sont restées fermées hier matin en solidarité. « Tous ensemble comme un seul homme ! » La population d’Apatou s’est levée symboliquement hier matin plus de quarante-huit heures après l’agression et le viol d’une femme reconnue dans la commune.

La pharmacienne, encore sous le choc de ce drame, vient de vivre un nouveau malheur avec le décès de sa mère, selon des Apatouciens. Absente de la commune depuis les faits, elle a décidé de fermer la seule pharmacie de la commune, qui le restera jusqu'à nouvel ordre.

Une marche empreinte d’émotions

En attendant, près de 400 personnes ont marché hier matin pour protester contre cet acte de violence et réclamer davantage de moyens de sécurité alors que l’auteur présumé des faits court toujours. Il se serait introduit au domicile de la victime dans la nuit de mardi à mercredi pour lui réclamer de l’argent. Cette dernière lui ayant indiqué que les fonds se trouvaient dans la pharmacie située juste en dessous de son appartement, il l’aurait ligotée avant de la violer. Une enquête est en cours pour tenter de retrouver l’individu qui pourrait avoir quitté le territoire, selon une source proche du dossier.

Hier matin, pour marquer leur solidarité avec leur collègue, tous les pharmaciens de Guyane étaient invités à fermer leur officine durant une heure.

HRE et F. Po.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

tronokar 30.11.2019

Après l'infirmière, la pharmacienne... La Guyane est vraiment une terre d'accueil pour le personnel médical féminin ! Là aussi la seule réponse des autorités sera d'appeler la malheureuse, comme ses collègues à « poursuivre [ses] activité[s] ».

Répondre Signaler au modérateur
Keskimariv 30.11.2019
Quelle horreur !

C'est vraiment AFFREUX cet acte de violence !! J'ai les larmes aux yeux et ne peut en dire plus

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une