France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Ado tué par balle : trois majeurs au tribunal

Sébastien ROSELÉ Vendredi 25 octobre 2013
Ado tué par balle : trois majeurs au tribunal
C'est à cet endroit que l'adolescent a été mortellement blessé par une balle perdue, mardi soir. En médaillon, le patron de la PJ, le procureur, le commissaire de Cayenne et la chef de la sûreté urbaine de Cayenne, hier, en conférence de presse (SR)

Deux hommes et une femme seront présentés devant les juges. Ils devraient être mis en examen pour homicide involontaire.

Ce sont trois jeunes de bonne famille qui s'amusaient, avec l'arme du père de l'un d'eux, mardi après-midi, sur leur jour de repos. Ils tiraient sur des bouteilles en verre posées au sol, dans le jardin. La villa se trouve dans le quartier de Bourda, à égale distance de la résidence du préfet et de l'hôtel de Région. La suite, on la connaît. Vers 18 h 30, un jeune de 16 ans qui discutait devant chez lui avec son oncle, s'est effondré. Touché au flanc par une balle tirée d'une carabine 22 long rifle, il mourra à l'hôpital de Cayenne vers 21 h 30. L'arme, saisie, a une portée de 1 000 à 1 500 mètres.
Dès mercredi midi, trois adultes, dont une femme, ont été arrêtés par des enquêteurs du commissariat de Cayenne et de la police judiciaire. Les fonctionnaires ont d'abord pensé qu'il s'agissait d'un accident de chasse. L'hypothèse n'était pas totalement farfelue car il existe des îlots de végétation dans le secteur. Mais ce sont les bouteilles brisées découvertes dans un jardin qui ont mis la puce à l'oreille des policiers. Cette zone de tir improvisée se trouve à 400 mètres de la maison de la victime.
« DES JEUNES GENS INSÉRÉS »
Les trois interpellés, âgés entre 20 et 22 ans, ont reconnu avoir tiré sur les fameuses bouteilles. Leur garde à vue a été prolongée hier. Ils seront présentés au tribunal aujourd'hui. Le parquet va ouvrir une information judiciaire pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui et violation d'un arrêté préfectoral de 2010 interdisant d'utiliser des armes à feu en zone urbaine sous certaines conditions.
Le procureur de la République, Ivan Auriel, a expliqué qu'il ne demanderait pas la détention provisoire des trois jeunes adultes. « Ce sont des jeunes gens insérés, qui travaillent. Il n'y a pas de risque de pression. Ils sont effondrés. »
Hier après-midi, une autopsie a été pratiquée sur le corps du défunt. La balle a été extraite. Des experts devront vérifier qu'elle correspond bien à la carabine utilisée par le trio. Si c'est le cas, il faudra déterminer le responsable du tir mortel.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
2 commentaires