• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Un binôme guyanais à la tête de la commission d’enquête sur l’orpaillage clandestin

FXG Jeudi 18 Février 2021 - 10h47
Un binôme guyanais à la tête de la commission d’enquête sur l’orpaillage clandestin

La commission d’enquête parlementaire débutera ses travaux en mars prochain et devra les avoir achevés en juillet 2021.

 L’Assemblée nationale a installé mercredi dernier la commission d’enquête parlementaire sur la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. Cette proposition de commission d’enquête proposée par le député Gabriel Serville au nom de son groupe politique, Gauche démocrate et républicaine, avait été jugée recevable en janvier dernier par la commission des lois.

Son bureau a été désigné dans la foulée. Le député Lénaïck Adam en est le président et son collègue Serville, le rapporteur.

« C’est un sujet essentiel quand on connaît les impacts néfastes des garimpeiros sur notre territoire », avait sitôt élu twitté Lénaïck Adam. La commission d’enquête parlementaire débutera ses travaux (auditions, déplacements, enquêtes sur pièce et sur place) en mars prochain et devra les avoir achevés en juillet 2021.


L’orpaillage clandestin représente 10 à 12 tonnes d’or par an et 6 à 10 000 orpailleurs illégaux quand la production légale d’or en Guyane n’est que de 1 à 2 tonnes avec un manque à gagner économique et fiscal, des incidences écologiques et des problèmes de sécurité publique.

Depuis des années, ce problème empoisonne au sens propre comme au sens figuré le quotidien des Guyanais et ce malgré l’instauration en 2002 du dispositif Anaconda devenu en 2008 l’opération Harpie.

« Est-ce que c’est un problème de moyens financiers, de moyens humains ? Est-ce que le matériel n’est pas adapté ? Est-ce que c’est la stratégie qui ne convient pas à la configuration de la forêt guyanaise ? Nous voulons comprendre pourquoi le système ne fonctionne pas », se demande Gabriel Serville.
Une enquête tanspartisane

La commission d’enquête s’est donnée pour but d’évaluer les opérations de lutte contre l’orpaillage illégal, d’effectuer un examen de la législation en cours et de faire des propositions pour corriger les éventuels dysfonctionnements.

Elle devra encore approfondir la connaissance des impacts sanitaires, environnementaux, économiques et sociaux des activités d’orpaillage illégal, d’identifier des responsabilités liées à l’empoisonnement des populations, évaluer l’efficacité des politiques publiques menées contre ce phénomène, notamment et contre ses conséquences sanitaires et environnementales et enfin poser la question de la pertinence de l’indemnisation des victimes empoisonnées au mercure.

Lénaïck Adam qui disposera, en tant que président de cette commission d’enquête, de pouvoirs d’investigation étendus avec la possibilité de sanctions pénales pour ceux ou celles qui refuseraient de lui répondre, est déjà très familier du sujet. Il s’est d’ores et déjà engagé à associer aux travaux de la commission les populations, notamment autochtones, les collectivités locales, les orpailleurs légaux, les services de l’État, les gouvernements limitrophes et les organismes de protection de l’environnement.

« Le fléau qu’est l’orpaillage clandestin concerne l’ensemble des Guyanais », a déclaré Lénaïck Adam qui s’est félicité de conduire cette commission en binôme transpartisan avec son collègue Gabriel Serville. L’enjeu est d’autant plus important que se préparent parallèlement le projet de loi « Climat et résilience » ainsi que la réforme du code minier.



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

Laguya2020 19.02.2021
Fièvre de l or.Valeur refuge

L or a toujours fasciné les humains. Parlons entre autres du mythe du Veau d or dans la Bible hébraïque ou encore de l or des Incas! ..
La ruée vers l or se situe quant à elle vers le milieu du 19 ème siècle en Californie aux débuts de la société industrielle...une fièvre qui ne s'est depuis jamais démentie.
Parlons certes des garimpeiros qui suscitent d ailleurs plus d admiration secrète que de mépris...ils sont à un des bouts de la chaîne...Ceux qui risquent chaque jour leur vie et leurs santé pour quelques pépites...ils sont sans foi ni loi certes mais quel courage tout de même !
Mais parlons aussi de ceux qui sont à l autre bout de la chaîne...La banque centrale des Etats Unis, les banques centrales des principaux pays européens du Japon et de Chine par exemple..Sans parler de la la Banque centrale suisse. En 2014 ce petit Etat bien propre sur lui a d ailleurs proposé à sa population par voie de référendum de doubler ses avoirs en or!
Il y a bien loin de ces banques, de ces peuples nantis et de leurs classes privilégiées à la verte Guyane et au Pérou voisin qui subit les mêmes problématiques...
Ces décideurs qui portent cols blancs et belles cravates ainsi que tous les speculateurs du monde entier ont ils de la compassion pour la nature qui est ravagée un peu plus chaque jour et les populations qui souffrent.
La réponse est non. Trois fois non.

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 19.02.2021
Fièvre de l or.Valeur refuge

L or a toujours fasciné les humains. Parlons entre autres du mythe du Veau d or dans la Bible hébraïque ou encore de l or des Incas! ..
La ruée vers l or se situe quant à elle vers le milieu du 19 ème siècle en Californie aux débuts de la société industrielle...une fièvre qui ne s'est depuis jamais démentie.
Parlons certes des garimpeiros qui suscitent d ailleurs plus d admiration secrète que de mépris...ils sont à un des bouts de la chaîne...Ceux qui risquent chaque jour leur vie et leurs santé pour quelques pépites...ils sont sans foi ni loi certes mais quel courage tout de même !
Mais parlons aussi de ceux qui sont à l autre bout de la chaîne...La banque centrale des Etats Unis, les banques centrales des principaux pays européens du Japon et de Chine par exemple..Sans parler de la la Banque centrale suisse. En 2014 ce petit Etat bien propre sur lui a d ailleurs proposé à sa population par voie de référendum de doubler ses avoirs en or!
Il y a bien loin de ces banques, de ces peuples nantis et de leurs classes privilégiées à la verte Guyane et au Pérou voisin qui subit les mêmes problématiques...
Ces décideurs qui portent cols blancs et belles cravates ainsi que tous les speculateurs du monde entier ont ils de la compassion pour la nature qui est ravagée un peu plus chaque jour et les populations qui souffrent.
La réponse est non. Trois fois non.

Répondre Signaler au modérateur
Cibi973 18.02.2021
Questionnement

Depuis 2002, avec l'opération Anaconda puis l'operation Harpie, le ministère des armées est présent sur le terrain pour essayer d'endiguer le fléau qu'est l'orpaillage illégal. Des rapports (ou retex) ont sûrement été publiés pour montrer l'inefficacité de ce dispositif, le fameux jeu du chat et de la souris où l'État sort toujours perdant, faute de...la nouvelle enquête devrait nous en préciser les raisons et les solutions à y apporter, à moins que cet énième travail de recherche ne soit qu'un nouveau feu de paille...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 21.02.2021

Il n'y a que deux alternatives possibles, soit nos militaires sont incompétents, soit l'Etat ne leur donnent pas les moyens d'être efficaces.

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 18.02.2021

C'est vrai que le président connait bien le sujet...
Le travail de son papa, opérateur minier a ses heures perdues qui a laissé quelques traces indélébiles sur l'environnement et que la justice a condamné, sera surement bénéfice pour apporter des éléments constructifs (ou pas).
Le mélange des genres que la Guyane (ou plutôt la nomenklatura locale) adore.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 19.02.2021

Tout comme l'on adora Cahuzac, le ministre du budget porte drapeau de la lutte contre la fraude fiscale, qui fraudait le fisc. Ou encore Fillon, le premier ministre rigoriste qui détournait l'argent public… Vous avez quelque chose contre nos traditions françaises?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
2 commentaires
A la une
9 commentaires