• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS DIVERS

Suriname/Guyane: nouvelles images de sites d'orpaillage illégaux

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr) Dimanche 5 Juin 2022 - 16h44
Suriname/Guyane: nouvelles images de sites d'orpaillage illégaux
Dragues minières sur la rivière Lawa - ProBios

Le site d'investigation Insight Crime révèle de nouvelles images de sites d'orpaillage illégaux sur la rivière Lawa, à la frontière entre la Guyane Française et le Suriname.

Cette semaine, le site d'investigation américain Insight Crime révèle une série de photos montrant six drages à or en action sur la rivière Lawa. L'Organisation Non Gouvernementale ProBios, qui est à l'origine de ces images, affirme qu'elles datent du mois de mai.

Selon Starnieuws, un site d’information local, le gouvernement surinamais a reconnu la présence de ces dragues sur la rivière, et s’est engagé à prendre des mesures pour s’en débarrasser.

"Il semble qu’ils travaillent depuis longtemps déjà. Si vous voyez la destruction dans la forêt, au bord de la rivière, il est clair que ce n’est pas une activité récente", affirme Erlan Sleur, expert environnemental et fondateur de l’ONG ProBios, qui se consacre à la protection de la biodiversité au Suriname.

La superficie de la fôret amazonienne fait de l'orpaillage illégal un problème transfrontalier, et la Guyane se trouve au coeur du marasme aurifère.

Un abri dans un camp minier à l’intérieur de la forêt - Jean-Michel le Tourneau

 "Jusqu’à 12 000 garimpeiros opèrent chaque année en Guyane Française. Entre cinq et dix tonnes d’or sont ainsi sorties du territoire en contrebande chaque année, ce qui représente des pertes comprises entre 250 et 500 millions d’euros", estime Jean-Michel le Tourneau, chercheur au CNRS, spécialiste de l'Amazonie française et brésilienne.

Selon lui, le problème est presque insoluble puisque : "les garimpeiros peuvent facilement jouer à cache-cache et échapper aux opérations de police, en particulier parce qu’il y a peu de bases opérationnelles avancées à partir desquelles la police et l’armée peuvent intervenir. Les zones sont balayées par des opérations temporaires et localisées. Le gouvernement français ne dispose que d’environ 500 soldats et gendarmes disponibles pour oeuvrer dans la forêt au quotidien. Donc peu de temps après leur départ, les orpailleurs peuvent réorganiser les activités et les lignes d’approvisionnement, et recommencer l’extraction".

Dragues minières sur la rivière Lawa - ProBios

Pour rappel, l’ensemble des ressources naturelles locales subissent les conséquences des méthodes d’extraction : comme la déforestation, la destruction des sols, l’intensification de l’érosion, la destruction du lit des rivières, ou encore la pollution aux matières en suspension, et notamment au mercure. De très fortes concentrations de toxines sont ainsi retrouvées chez les grands poissons prédateurs, impactant l'ensemble de la chaîne alimentaire, et les populations locales.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Ergo sum 06.06.2022

"le problème est presque insoluble"

Qu'est-ce qu'on peut entendre comme conneries...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 07.06.2022
pas insoluble

juste qui ya pas de reelle "volontée" d'arretez ses gens de pillez la Guyane et la polluée... si gendarmes et armée avaient le droit de tiré sur les "garimperos", sa les calmerait directe...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 07.06.2022

Si ma grand-mère en avait deux, on l’appellerait papi… Dans un pays civilisé doté d’une armé civilisée, on ne tire pas à vue sur les illégaux. Il faut une situation de légitime défense conforme aux règles d’engagement, c’est à dire qu’il faut en gros que les types en face aient menacé d’ouvrir le feu. Ça a du mal à rentrer décidément. Tant que tu voudras résoudre une problématique du 21 ème siècle avec une mentalité guerrière du moyen-âge, tu es condamné à la frustration… Un peu comme Ergo Seum qui veut combattre les flux migratoires infinis, en laissant dormir les familles de migrants dans la rue… Vous vous êtes trompé d’époque les barbares.

https://youtu.be/Mk4GJaE13gw

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 07.06.2022
100 %

Je suis totalement d'accord avec vous. Vouloir stopper l'orpaillage illégale sans s'attaquer aux mafias internationales qui le gèrent ... ridicule.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 08.06.2022

Tu vomis des invectives sans rapport avec les propos. Lamentable.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 08.06.2022
@ bellod

vous savez bien que les "garimperos" ne respectent pas la loi. par exemple gendarme tué ya quelques années, et aussi jet de pierre et insultes aux gendarmes depuis l'autre coté du fleuve car soi disant y n'ont pas sauver leurs amis garimperos noyer ya quelques mois.

ses gens sont pas des "victimes" ni des enfants de coeur!

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 09.06.2022

Ergo Seum et toi, vous voulez juste abolir certaines règles éthiques que se sont fixées nombre de démocraties modernes… C’est votre fantasme, mais par chez nous il est heureusement minoritaire. Dans le cas d’espèce, dans notre siècle et selon nos règles, les forces de l’ordre n’ont plus le droit d’abattre un criminel ou réputé tel, si celui-ci n’est pas directement menaçant pour leur intégrité… De même, nous (la majorité) n’acceptons plus de laisser des illégaux et leurs enfants dormir sur nos trottoirs… C’est un code de conduite contemporain forgé par notre histoire religieuse, philosophique et politique, qui nous contraint à faire montre d’une vertu humaniste, nous situant au-dessus des barbares. Quand vous nous suggérez d’y renoncer, in-extenso vous nous demandez en fait de rabaisser le niveau d’humanité et de moralité de notre société. C’est clairement une dérive antisociale générée, soit par une sorte de penchant psychopathe promouvant une incapacité à éprouver de la pitié pour un autrui antagoniste, soit par une psychose irraisonnée engendrant une sur-réaction d’agressivité face à l’agression. Ou les deux à la fois.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.06.2022

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.06.2022

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 11.06.2022

De la difficulté de respecter les codes de bonne conduite… Plutôt symptomatique.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire