France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Six tortues olivâtres déchiquetées par des chiens

A.G. Mercredi 1 Juillet 2020 - 07h37
Six tortues olivâtres déchiquetées par des chiens

En plus d’avoir à faire face aux menaces en mer, les tortues qui viennent pondre sur les plages de l’île de Cayenne doivent affronter des meutes de chiens. Six tortues olivâtres ont été retrouvées mortes.

Les tortues olivâtres sont de retour pour la saison de ponte, jusqu’à début août, sur les plages de Cayenne et de Rémire-Montjoly. Mais elles ne sont pas tranquilles. Depuis début juin, six d’entre elles ont succombé à des morsures de chiens. Cinq des attaques ont eu lieu dans le même secteur : entre l’entrée de la plage Caristan et celle de Montravel, et la dernière, lundi, sur la plage Mozaïk.

Pour l’association Kwata, ces attaques sur des espèces protégées sont l’œuvre de chiens divagants. « Les traces sont assez caractéristiques : ils déchirent la tortue au niveau des épaules et du cou, précise Virginie Dos Reis, directrice adjointe de Kwata. On ne sait pas quels chiens attaquent et c’est pour ça qu’on appelle à la vigilance : les riverains doivent être attentifs à ce que font leurs chiens la nuit. En général, ce n’est pas un chien solitaire qui attaque. Ils agissent à deux, parfois jusqu’à six ensemble et ils apprennent à tuer. Ça devient un jeu et c’est pour ça que ça se produit souvent dans le même secteur (…) Les gens pensent souvent que ce sont des chiens affamés qui tuent pour se nourrir. Mais les années précédentes, quand la fourrière a pu les capturer, on a constaté que ces chiens ont un propriétaire et sont nourris. »

Les propriétaires de chiens en divagation ou attaquant des tortues sont tenus pour responsables et sont passibles d'amendes. Aucune des attaques récentes n’a en revanche pu faire l’objet d’un dépôt de plainte puisque les chiens n’ont pas été identifiés.
Les pontes sont en baisse
Si la tortue luth, plus massive parvient à faire fuir les chiens, le gabarit de la tortue olivâtre, la plus petite tortue marine au monde, qui pèse en moyenne 40 kg, l’expose davantage. « Depuis qu’on suit les tortues olivâtres, soit plus de vingt ans, on n’a jamais observé une tortue qui survive à ce type d’attaque. Même si elle arrive à repartir en mer, elle meurt peu de temps après », regrette Virginie Dos Reis.

L’année dernière, on avait dénombré 1.869 pontes de la tortue olivâtre, contre 5.200 en 2018. Au 28 juin, 349 pontes ont déjà été comptabilisées par Kwata. « On est sur une petite saison de ponte et c’est assez fluctuant », indique Virginie Dos Reis.

Pour la tortue luth, dont la saison de ponte se déroule entre avril et mi-juin sur l’Île de Cayenne, le nombre de pontes est en baisse depuis 2009 : on en comptait 1.138 en 2018, 712 en 2019 et 153 cette année. Les premières émergences de tortues luth ont commencé et Kwata rappelle que s’il est possible de les observer. Mais il ne faut ni les éclairer ni les manipuler.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

ubuntu 01.07.2020

Il faudrait plutôt verbaliser les maîtres, puisque ces chiens ont des propriétaires.

Répondre Signaler au modérateur
Féfé973 01.07.2020

Il fait éliminer les chiens errants.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une