France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Orpaillage : l’autorisation d’exploitation déclarée illégale à la crique Nelson

P.R. Jeudi 12 Décembre 2019 - 14h20
Orpaillage : l’autorisation d’exploitation déclarée illégale à la crique Nelson
L’eau de l’un des affluents de la crique Nelson, situé à environ 3 kilomètres à vol d’oiseau de la mine légale est complètement pollué par les orpailleurs illégaux. - Angelique GROS

Le Tribunal administratif de Cayenne a annulé ce jeudi 12 décembre l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploitation d’or alluvionnaire sur le bassin du Kourou.

Suite à cette décision, la Compagnie des Guides et la fédération Guyane Nature Environnement, requérantes dans ce recours, s’est fendu d’un communiqué. Pour Rémi Girault, président de Guyane Nature Environnement, « c’est une décision importante qui montre bien que ce dossier n’a pas été correctement instruit. Malheureusement, cette mine, qui a été exploitée pendant plusieurs mois, a engendré des impacts environnementaux irréversibles et aucune technique de revégétalisation ne permet de reconstituer la complexité d’une forêt ancienne ou d’un cours d’eau détruit. Les sols déstructurés seront encore longtemps soumis à l’érosion et continueront de polluer le Kourou. »

Pour rappel, fin 2018 la société Trajan avait été autorisé à exploiter la mine d’or en amont du fleuve Kourou. Les opérateurs touristiques, l’association amérindienne Te’leyu et la fédération Guyane Nature Environnement ont contesté la légalité de cet acte pour « non-respect de la réglementation environnementale ». Les requérants ayant été déboutés sur le recours en urgence début 2019, la société minière avait pu mener à bien son exploitation.

Le 21 novembre dernier, les requérants ont pu s’exprimer sur le fond du dossier. L’ONF, en tant que gestionnaire du foncier de l’Etat, a donné un avis défavorable. En outre, la notice d’impact sur les milieux était nettement insuffisante vis-à-vis des enjeux. C’est ce qui a été retenu par le Tribunal administratif de Cayenne jeudi dernier.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 12.12.2019

Il me fait un peu marrer Guyane Nature environnement grand idéologue. Pourquoi utilise-t-il un ordinateur ? A-t-il une voiture ou un vélo ? Et l'orpaillage clandestin c'est encore pire...

Répondre Signaler au modérateur
angeleus 12.12.2019
ben voyons

@Kiki973... " écolos-petits-fonctionnaires-nantis-de passage", ça cible déjà pas mal non ? j'en déduis que les autres doivent être "bien". Quant à expliquer à nos jeunes comment trouver du boulot, pour beaucoup, il faudrait déjà qu'ils daignent bouger leur c.. pour accepter de bosser à Pariacabo depuis Kourou Centre, soit environ 4kms... mais il est tellement plus simple de regarder la paille dans l'oeil de son voisin que le bois cathédrale qui sert à poser ses fesses toute la sainte journée pour faire graté senti

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 12.12.2019
Inacceptable

Nos jeunes sans travail pourront apprécier... Faudra de la violence dans les rues pour faire comprendre aux écolos-petits-fonctionnaires nantis et souvent de passage comment trouver du travail !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
A la une