• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MINES

Montagne d'Or : le gouvernement réitère son refus

Xavier-Paul Le Pelletier Mercredi 3 Février 2021 - 15h44
Montagne d'Or : le gouvernement réitère son refus

  Tombant à point nommé à l'heure où l'État vient d'être condamné pour "l'Affaire du siècle" à verser un euro symbolique pour signifier son manque d'action à l'égard de l'urgence environnementale, un communiqué signé des mains de la ministre de la Transition écologique, du ministre des Outre-mer et de la ministre déléguée à l'Industrie vient renouveler la position du gouvernement à l'encontre du projet minier de la Compagnie Montagne d'Or.


C'est par le biais d'un recours contre la décision du tribunal administratif de Cayenne qui enjoignait à l'État de prolonger les concessions de la Compagnie Montagne d'Or que le gouvernement entend réaffirmer  "ses ambitions en matière d'environnement" dont le super projet minier ne fait pas partie. Une déclaration de Barbara Pompili, de Sébastien Lecornu et d'Agnès Pannier-Runacher par voie de communiqué qui tombe plutôt bien le jour même où l'État vient de recevoir une condamnation historique pour ses manquements à ses engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique.  

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Gmm973 04.02.2021

C'est plus facile pour le gouvernement d'arreter un projet minier legal, qui opererait sous des normes environementales strictes et emploierait des centaines de Guyanais que d'arreter les milliers de clandestins qui pillent l'or et font des dommages considerables a l'environnement. Merci les ecolos et les bien pensants.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 04.02.2021
dévéloppement?

Comme le Vénézuéla qui a du pétrole à profusion la Guyane devra avoir toujours plus d'allocations diverses et variées puisqu'il n'y aura pas de travail productif. Comment développer le pays avec ça?
Les Guyanais vivront ainsi dans une réserve naturelle que quelques scientifiques viendront étudier. Les plus compétent quitteront le territoire et reviendront, peut-être, pour leur retraite.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos