France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Les sargasses sont de retour et polluent déjà la vie des pêcheurs

Samir MATHIEU Vendredi 08 février 2019
Les sargasses sont de retour et polluent déjà la vie des pêcheurs
Une sargasse sur la plage de Montabo. Au large, il y en a des tonnes qui empêchent les pêcheurs de travailler - Samir Mathieu

Les algues sargasses font leur retour en Guyane. Les premières algues ont touché la plage de Montabo à Cayenne. Les pêcheurs s’en prennent plein les filets au large.

L’an dernier, les sargasses étaient arrivées à la fin du mois de mars. Cette année, les premières ont été repérées par les pêcheurs début février. Et le phénomène prend de l’ampleur. Les premières sargasses échouent sur les plages de l’île de Cayenne, essentiellement. Mais des bancs entiers d’algues dérivent droit vers Cayenne. Le WWF Guyane a déjà fait des constatations sur le littoral. L’ONG a en effet découvert les premières sargasses sur la plage de Montabo dès dimanche. D’autres repérages ont été réalisés depuis. Observées depuis la colline de Montabo, plusieurs vagues de sargasses arrivent.

Les pêcheurs avait déjà constaté cet état de fait au début du mois. Si au départ, il ne s’agissait que quelques algues éparses, au fur et à mesure, le phénomène est devenu inquiétant. La Guyane a déjà été touché par plusieurs vagues successives depuis 2011, et aucune n’a atteint le phénomène qui frappe les Antilles régulièrement.

Pêcheurs et tortues premières victimes

Mais cette fois-ci, plusieurs bateaux de pêche en sont victimes. « Lundi, un des plus gros bateau de la flotte guyanaise a été contraint de rebrousser chemin et de rentrer au port face au flot de sargasses qui rendent la pêche impossible », explique Georges-Michel Karam, le président du comité régional des pêches. Le patron des marins pêcheurs est défaitiste : « C’est encore un mauvais coup pour la pêche guyanaise ».

« J’ai bien évidemment averti la Deal », précise Georges-Michel Karam qui s’interroge sur les mesures à prendre pour contrer le phénomène : « Les bateaux ne peuvent plus pêcher là où les bancs de sargasses sont épais. Les pêcheurs en pris beaucoup trop dans leur filet. »

Le WWF Guyane est lui aussi vigilant. Laurent Kelle, son directeur, explique que l’ONG va être très vigilante : « ça fait écho à la conférence internationale qui aura lieu en Guadeloupe cette année à ce sujet. Il faudra absolument que la Guyane y soit associée. » En plus des conséquences sur la pêche, Laurent Kelle explique que « les sargasses ont aussi des conséquences sur la ponte des tortues protégées sur nos plages ». Il y a un double problème avec les tortues marines : un lié à la ponte, et c’est immédiat puisque les premières tortues arrivent d’ici à la fin février (avec les tortues vertes), mais aussi pour leur départ à la mer. En effet, les bébés tortues sont freinés et parfois empêchés de prendre la mer à cause des amas de sargasses.

S. M.

Sargasse sur la plage de Montabo.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
A la une
8 commentaires
1 commentaire
6 commentaires