France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

Les picolettes dans l’œil du cyclone

Les picolettes dans l’œil du cyclone

Un décret publié par le ministère de la Transition écologique prévoit d’encadrer plus sévèrement la détention de picolettes. De quoi faire taire nos oiseaux chanteurs ? Pas vraiment. Explications.

C’est l’une des traditions les plus respectées en Guyane et l’un des animaux les plus prisés et respectés. Les picolettes font partie intégrante de la culture locale. Et aujourd’hui, un arrêté publié par le ministère de la Transition écologique (en date du 8 octobre 2018) vient durcir la règlementation, à partir du 1er janvier, encadrant la détention et le commerce des oiseaux chanteurs. Ce texte impose la détention d’un certificat de capacité, d’une autorisation préfectorale d’ouverture...

franceguyane.fr 1227 mots - 09.11.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres