France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
Érik Orsenna,président d’IAGF

« Il faudrait que les rivières soient reconnues comme des personnalités juridiques »

« Il faudrait que les rivières soient reconnues comme des personnalités juridiques »

Que retiendrez-vous de votre semaine sur le fleuve Maroni ?

C’est un fleuve magnifique. J’ai été saisi par sa beauté et par sa taille. Beaucoup pensent qu’à cet endroit du monde, il n’y a que l’Amazone. Ce fleuve est un peu blessé, mais comme il y a peu de population sur ses rives et peu d’activité, il est encore peu affecté. Si on le développe, il y aura un impact sur le fleuve plus fort qu’ailleurs. C’est ça la Guyane. C’est possible et fragile à la fois. Plus qu’ailleurs, il a nécessité...

France-Guyane 361 mots - 24.04.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres