France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Grimpe à 20 mètres de hauteur sur un carapa !

Vendredi 30 Août 2019 - 03h10
Grimpe à 20 mètres de hauteur sur un carapa !
Florent Perugini est ingénieur énergie et actuellement en formation d'éducateur de grimpe d'arbre dans l'association Cimes à gré. Ce métier est très peu répandu en France, on compte seulement plusieurs centaines d'éducateurs de grimpe d'arbres. - Angelique GROS

Oublier le sol ! C’est ce que proposait pendant les grandes vacances l’association Cimes à gré, sous la houlette de Samuel Counil, son fondateur, via des séances de grimpe dans les arbres. Mais pas de panique, de nouvelles sessions sont prrogrammées durant les vacances de la Toussaint, à Cayenne ou Rémire / photos AG

Samuel Counil, ancien bucheron est arboriste élagueur depuis 2007 et a passé sa formation d'éducateur de grimpe d'arbre entre 2014 et 2015. "J'ai créé l'association durant la formation de manière à faire venir un tuteur pour être encadré sur le terrain guyanais durant mes stages". Depuis il organise régulièrement des sessions de grimpe et souhaite ouvrir prochainement cette activité au public handicapé. - Angelique GROS
Le système proposé pour l'ascension de l'arbre est appelé "cordes d'ascension en auto-assurance" ou "ascension à la coulisse", il s'agit de grimper à la corde tout en étant sécurisé avec un baudrier. C'est un système parmi d'autres, qui est né avec les métiers d'Arboriste et d’Éducateur Grimpe d'Arbres, il y a une quarantaine d'années. - Angelique GROS
Valentine Alt, est elle aussi arboriste élagueuse. Elle travaille notamment pour des scientifiques et a rejoint l'association composée de Samuel Counil et de sa conjointe pour "sortir du cadre du boulot et être dans le partage, la découverte, la sensibilisation autour des arbres". - Angelique GROS
Après l'ascension de l'arbre et à 20 mètres de hauteur, Colin, qui s'essaie à cette activité pour la première fois, prend un repos bien mérité. - Angelique GROS
La tente suspendue accueille les grimpeurs à proximité d'un nid de cacique. Parfois le matin, les membres de l'association Cimes à gré peuvent avoir quelques surprises en nettoyant la tente comme des chauve-souris ! À cette altitude, c'est une toute autre forêt qui se dévoile..."Selon les sites, on peut voir des oiseaux de canopée, une grande diversité d'orchidées suspendues, des aras..." - Angelique GROS
Mélyssa s'apprête à redescendre de la tente suspendue pour retrouver la terre ferme. Rien à faire à part se laisser aller confortablement installée dans son baudrier. En bas, Samuel Counil assure la descente. - Angelique GROS
Il a fallu près de deux jours à l'équipe de Cimes à gré pour mettre en place les cordes utiles, les longes de sécurité et les points d'ancrage visant à grimper en toute de sécurité sur cet arbre Carapa (Andiroba). - Angelique GROS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
A la une
1 commentaire
Social

Bus : perturbation sur le réseau RCT

Lundi 18 Novembre 2019

5 commentaires
5 commentaires