• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ecologie : Quand les migrants de la pointe Buzaré nettoient la plage

Jade Letard-Methon Jeudi 26 Novembre 2020 - 20h33
Ecologie : Quand les migrants de la pointe Buzaré nettoient la plage
Cinq migrants qui occupent actuellement la Pointe Buzaré ont décidé de prêter main forte à Wen Judes de Guyane Plages Propres - Wen Judes

Président de l'association Guyane Plages Propres, Wen Judes est un cador des nettoyages citoyens à travers la Guyane. Il lui arrive aussi d'accomplir cette tâche seul. Mais, le weekend dernier, alors qu'il débarassait la Pointe Buzaré de ses déchets, il a reçu un coup de main insolite.

 Le weekend dernier, Wen Judes décide nettoyer un bout de la plage Buzaré, seul. Le président de l’association Guyane Plages Propres compte habituellement sur le soutien de bénévoles pour mener des actions dans toute la Guyane mais il lui arrive aussi souvent de nettoyer par ses propres moyens. Au moment d’entamer sa besogne, il laisse quelques pinces et sacs derrière « au cas où » si les migrants qui occupent la Pointe Buzaré voudraient se joindre à lui. « J’ai commencé à ramasser les déchets et j’ai remarqué que j’ai vite été rejoint ». Wen a eu du flair sur ce coup-là puisque six hommes qui vivent sous les bâches bleues se saisissent des pinces et des sacs.
« La Terre, c’est notre maison »

Parmi les ramasseurs d’ordures du dimanche, cinq hommes dont Bassel. Originaire de Syrie, l’homme a fui l’Algérie où il faisait ses études de médecine après une manifestation devant l’ambassade de Syrie : il demandait que l’on arrête le massacre de ses compatriotes. Depuis, Bassel est recherché par le régime syrien et a trouvé refuge en Guyane, un endroit « qu’il faut entretenir ». « C’est une question d’humanité : si vous voyez quelqu’un entamer ce genre d’action, vous vous devez de l’aider si vous êtes en capacité de le faire », affirme-t-il, tout sourire. L’homme rajoute que tous les migrants qui sont sur le site respecte la Pointe Buzaré « même si [ils] n’ont pas de toit au-dessus de [leur] tête ». « On est conscients qu’il n’y a pas de possibilité immédiate pour la France de nous héberger ou de nous construire des maisons. Pourtant, on respecte les gens, on respecte l’endroit, les lois d’ici et nous devons également nous respecter. »

Retrouvez notre dossier complet sur les camps de migrants à Cayenne dans notre édition hebdomadaire à feuilleter en ligne ce vendredi : https://bit.ly/2JhbYWB


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Laguya2020 27.11.2020
Halte aux déchets sauvages

Quelle tristesse de voir cette pointe buzaré occupée par un camp avec toutes les conséquences en matière d hygiène et déchets humains aux alentours !!!!
Bravo à l'initiative citoyenne car il ne faut pas compter sur la nouvelle Mairesse que j au vu récemment offrir un grand bouquet de fleurs à Madame Taubira dans une salle de la Mairie, le tout suivi de boissons et de petits fours!
C'est apparemment plus facile à la municipalité de financer ce genre d événements mondain que de participer au nettoyage de la côte souillée et reparer les bancs de la Place des Palmistes .
Alors on lance des fleurs à wen Judes et mille fois merci citoyen

Répondre Signaler au modérateur
Aurelien 27.11.2020
Bravo !

Bravo à ces personnes qui prennent soin d'un territoire nouveau pour eux. Nous devrions retrouver cette motivation citoyenne !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire
2 commentaires