• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
AU COEUR DU PEYI

Faune de Guyane : la harpie féroce

Christine GUICHARD Dimanche 3 Octobre 2021 - 10h27
Faune de Guyane : la harpie féroce
La harpie Féroce vue à la Carapa

Du haut de ses deux mètres d’envergure, la Harpie féroce « Harpia harpyja » est l’un des plus grands rapaces du monde. En Guyane, nous avons la chance de pouvoir l’observer, certes difficilement, mais lorsqu’elle apparaît, bien installée sur la branche d’un gigantesque arbre, on se demande quel est cet animal imposant à la taille presque humaine. Connue au Brésil sous le nom de faucon royal, cet aigle forestier vit dans les forêts tropicales humides dans la couche supérieure de la canopée. Mais qui est cet oiseau majestueux ?

La harpie féroce : quelle morphologie ?

Elle peut mesurer jusqu’à un mètre, avec une envergure pouvant dépasser les deux mètres, et un poids compris entre 5 et 10kg. Ici, sur notre photo, située à 150 m de distance, elle ressemblait à un enfant perché tout en haut d’un arbre sur une branche. Le dessus du poitrail est noirâtre et contraste avec sa couleur blanche située juste en dessous. Sa tête est blanche et surmontée d’une crête érectile noirâtre sur l’occiput. Son bec bleu noir est extrêmement et puissant, tout comme ses pattes jaunes, dont le dessus est strié de bandes noires et dont la griffe du doigt postérieur peut atteindre six centimètres. Ses ailes sont longues et arrondies. Elle peut mesurer de 90 cm à 1,10 cm et possède une envergure de 180 à 230 cm.
Quelles proies ?

A l’image de ses puissants homologues d’Afrique, l’aigle couronné, la harpie féroce est capable de capturer des proies plus lourdes qu’elle. Sa gamme de proie est large mais elle a une préférence marquée pour les paresseux et les primates. Elle se nourrit également de singes hurleurs ou même des atèles. Chose incroyable les mâles capturent des proies plus petites, 3 kg, que les femelles 9kg. L’explication vient du fait que la femme est plus grande que le mâle et peut peser jusqu’à deux fois le poids de ce dernier. Sa technique est simple, elle se perche et observe. Sa vitesse maximale peut atteindre les 80 km/h. Une fois sa proie repérée elle plonge et l’attrape très souvent à côté d’une rivière ou d’une crique ou les animaux viennent se désaltérer. Même lorsque son attaque est foudroyante, mais qu’elle échoue, les hordes de singes semblent profondément marquées par cette agression.
Une force incroyable

Ses serres peuvent exercer une pression supèrieure à celle de la mâchoire d’un loup. Son appellation « féroce » provient de l’extrême agressivité dont elle fait preuve lorsqu’il s’agit de défendre son territoire ou son nid. La base de son alimentation reste à 80 %, suivant des études menées au Brésil, le mouton paresseux. Le reste est constitué de singes, sauf le tamarin, d’agouti, et même de aras. A noter que la harpie peut découper un serpent dont le diamètre peut atteindre 5 cm. Elle avale ensuite les morceaux en entier. Elle transporte en général ses proies dans son nid mais elle peut dévorer un cabiai à terre car trop lourd à transporter. La harpie peut généralement soulever sa propre taille.
Reproduction et nidification

Les harpies féroces, comme les aigles de manière générale, sont monogames et forment des couples unis pour toute une vie. Cependant, en période de reproduction , les partenaires ont chacun leur territoire de chasse et ne se rejoignent que pour la reproduction. Elles font leur nid dans de très hauts arbres ayant des branches bien séparées pour en faciliter l’accès, en rapport avec sa taille. Le nid est garni de feuilles et de mousse et peut se situer entre 30 et 50 m de hauteur. La période de reproduction s’étend de juin à novembre. La durée d’incubation est de 30 jours. Une femelle pond un ou deux oeufs tous les deux ou trois ans.

Un seul jeune verra le jour car dès que le premier fait son apparition, la couvaison sera stoppée. Six mois après sa naissance, le jeune testera ses ailes et restera sous la surveillance de ses parents six mois supplémentaires.
 
Le saviez-vous ?

• La harpie féroce peut voler entre 900 m et 2000 m d’altitude.

• A l’échelle mondiale, la harpie féroce est considérée comme quasi menacée, notamment au Mexique et en Amérique Centrale. Elle a presque disparu du Costa Rica. L’exploitation forestière est la première des raisons de sa disparition.

• Au Brésil, un programme de conservation et de recherche est en cours à travers lequel 45 sites de nidification connus sont surveillés par des chercheurs et des bénévoles.

• En Guyane, lors de remontées de rivières ou de fleuves, levez les yeux sur la canopée, vous aurez peut être la chance de l’apercevoir.
 
 
Harpia Harpyja

Famille : Accipitridae Classe : Aves Genre : Harpia Taille : entre 90 cm et 120 cm.

Poids : entre 5 et 10 kg Espérance de vie : Entre 35 et 40 ans.

Habitat : canopée des forêts tropicales

Titre
Texte
 
 


 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Société

Avril 1981 : Cayenne a soif

Marlène CLÉOMA ( m.cleoma@agmedias.fr) - Mercredi 8 Décembre 2021

 En ce premier trimestre de l’année 1981 les Guyanais font face à de nombreuses...