France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

50 euros d’aide pour réparer son vélo

A.G. Samedi 23 Mai 2020 - 11h27
50 euros d’aide pour réparer son vélo
Manu, animateur de l’atelier Kaz Vélo reçoit le public du mardi au samedi de 9 heures à 13 heures et de 14 heures à 17 heures - A.G.

Depuis le 11 mai, tous les Français, sans critère d’éligibilité, peuvent bénéficier d'une aide de 50 euros pour faire réparer leur vélo. En Guyane, trois réparateurs sont actuellement habilités à proposer cette prime.

Avis aux propriétaires de biclous remisés au fond du jardin ! Depuis une dizaine de jours, une aide de 50 euros est accordée à ceux qui souhaitent faire réparer leurs vélos. Pour en bénéficier, il faut au préalable choisir un réparateur affilié sur le site coupdepoucevelo.fr. En Guyane, trois acteurs sont référencés par la plateforme : La Kaz à vélo, l’entreprise Christophe Cazala et 100 % Cycles (lire ci-contre). Tous sont situés sur l’île de Cayenne.
Une aide pour rouler en toute sécurité
Pour prétendre à cette aide, il faut tout d’abord prendre rendez-vous pour dresser un diagnostic de la bécane. « Quand le vélo arrive à l’atelier, on vérifie les freins, les roues avant et arrière, la transmission, la direction et l’assise puis on dresse un devis de réparation », détaille Manu, animateur de l’atelier Kaz à vélo. Le check-up dure une vingtaine de minutes.

L’aide financière s’applique à la main d’œuvre comme aux pièces. Toutes les réparations sont éligibles tant qu’elles permettent de rouler en toute sécurité : changement de pneus, remise en état des freins, changement du câble de dérailleur... En revanche, tout ce qui relève de l’esthétisme, tel que la customisation ou l’achat d’accessoires, n’entre pas dans le forfait.

En fonction de l’état du vélo, le devis peut parfois dépasser la prime de 50 euros. Dans ce cas, charge aux clients de régler le complément ou de mettre en attente certaines réparations. « On a eu quelques dépassements de 2 euros à 20 euros en fonction des réparations et si l’usager préfère des pièces d’occasion ou neuves », souligne Christine, bénévole à la Kaz à vélo. Si le plafond des 50 euros n’est pas atteint, il n’est en revanche pas possible de faire une réparation de 30 euros dans l’immédiat, puis une de 10 euros dans trois mois. Après accord avec l’usager, le vélo part en réparation.

Le succès de l’opération est déjà au rendez-vous. « Mon agenda est plein jusqu’à la fin du mois », indique Manu. Il est aussi possible de réparer soi-même son vélo à l’atelier de la Kaz à vélo mais l’adhésion à l’association Ranjé To Bisiklèt (*) n’est pas acceptée dans le forfait de 50 euros.
Diagnostic à domicile
Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, le réparateur Christophe Cazala, basé à Rémire-Montjoly, propose des diagnostics à domicile : sa société de vente de matériel de cycles n’a pas encore pignon sur rue. Il est là aussi nécessaire de prendre rendez-vous par téléphone. « J’ai commencé cette semaine et, pour l’instant, j’ai réparé et livré quatre vélos. Quatre autres attendent à l’atelier. Mes devis dépassent de 10 à 60 euros la prime en fonction du type de vélo. Je ne fais que de la réparation avec des pièces neuves », explique Christophe Cazala.

Le Coup de pouce vélo peut être demandé jusqu’au 31 décembre mais n’est valable qu’une seule fois par bicyclette. Il est par contre possible, pour une même personne, de déposer plusieurs vélos. Désormais, il n’y a donc plus aucune raison de ne pas se remettre à la bicyclette même s’il est préférable de bien anticiper ses sorties en pleine saison des pluies !

(*) Trois tarifs d’adhésion aux services de l’atelier sont proposés. Le tarif de base à 15 euros offre un accès illimité au local de l’association, des conseils, des outils et des pièces détachées. Le tarif solidaire à 20 euros permet de participer financièrement à l’adhésion d’amis ayant des revenus modestes qui pourront s’acquitter d’un tarif situation difficile à 10 euros.

« J’ai dû refuser une dizaine de clients »
Tous les réparateurs pointe la lourdeur du traitement des dossiers via la plateforme Coup de pouce vélo qui n'est pas exempte de bugs informatiques comme l'explique Pascal Le Guennec, directeur de 100 % cycle. « La plateforme n’est pas au point et ce n’est pas de la faute des professionnels. Il y a un problème avec la réception des SMS qui clôturent les dossiers. J’en ai trois en attente pour lesquels je n’ai pas pu être payé et j’ai dû refuser une dizaine de clients », regrette t-il. Si dans huit jours cette problématique n’est pas résolue, il se désinscrira de Coup de pouce vélo.
Comment est financée cette prime ?
Dans le cadre du déconfinement, un plan de 20 millions d’euros a été annoncé par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour financer le Coup de pouce vélo, qui propose, entre autres, la prime de réparation vélo. Ce programme s’intègre au programme Alvéole financé au travers du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Le dispositif des CEE repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ceux-ci sont attribués à des particuliers, des entreprises ou des collectivités qui réalisent des travaux d’économie d’énergie. Ils sont ensuite « rachetés » par les fournisseurs d’énergie sous forme d’offre de service ou de primes.
 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

ed973 23.05.2020
Prime oui mais...

Bon on donne une prime pour inciter les usagers à prendre leur vélo, il y a certains qui s'emporte dès qu'il entendent le mots prime, aide, mais bon, ailleurs c'est une aide qui peut aller jusqu'à 500 euros pour du neuf. Prime ou aide cela ne change rien en Guyane tout est pensé pour la voiture. Avant d'encourager des candidats au suicide commencez par l'aménagement.

Répondre Signaler au modérateur
caracara 24.05.2020

Bonjour ed973
Je ne m'emporte pas, je manifeste ma désapprobation envers cette mesure débile et encore coûteuse ! Mais bon, la France est riche !
Un petit contribuable qui paie des impôts.

Répondre Signaler au modérateur
caracara 23.05.2020

Non mais, où allons nous? Cela devient grave! Une prime pour faire réparer son vélo! Une aide pour rouler en toute sécurité! Quand on voit l'état des cycles avant cette prime,cela ne dérangeait personne! Et puis quoi encore! Pourquoi ne pas donner aussi une prime pour l'aide à l'achat d'un écran plat, d'un smartphone, ou encore d'un ordinateur!( mais j'y pense, il y a déjà la prime de rentrée scolaire ). Et puis aussi une prime pour acheter des pots de fleurs! Je dois m'acheter une paire de chaussures, ai-je droit à une prime; il va falloir arrêter un jour de distribuer l'argent des contribuables pour de telles conneries, alors qu'il y a d'autres choses plus importantes et urgentes à gérer! Pauvre France! Mais bon, il faut que la popularité de nos chers politiques remonte par tous les moyens, donc allons-y gaiement, faisons couler l'argent à flot!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une