• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

225 kilos de gibier saisis lors d'une opération anti-braconnage sur l'Oyapock

Jade Letard-Methon (j.letard-methon@agmedias.fr) Mercredi 18 Mai 2022 - 10h11
225 kilos de gibier saisis lors d'une opération anti-braconnage sur l'Oyapock
Cette saisie a pu être distribuée aux habitants de Camopi par la suite. - Parc amazonien de Guyane

À eux trois, sur un affluent de l'Oyapock, des agents du Parc amazonien de Guyane ont mis la main sur une belle cargaison de poissons, de gibiers et sur une pirogue avec son moteur. Les deux individus qui ont été surpris avec la marchandise ont été appréhendés mais ils ont réussi à prendre la fuite du côté brésilien.

Coup de filet réussi pour le Parc amazonien de Guyane. Une équipe de 2 piroguiers et 1 inspecteur de l'environnement ont pu faire mouche lors d'une opération anti-braconnage sur la crique Yaroupi. Les agents du Parc amazonien ont surpris deux hommes en provenance du Brésil sur un campement où ils depeçaient quelques 225 kilos de poissons et de gibiers. Cette saisie a pu être distribuée aux habitants de Camopi par la suite.

La présence des deux piroguiers a d'ailleurs permis de ramener dans l'immédiat la pirogue saisie ainsi que son moteur. Si la pirogue, qui est en mauvaise état, sera détruite, le parquet décidera ce qu'il adviendra du moteur toujours en état d'usage. "On peut demander une réattribution du matériel saisi soit à notre profit, soit au profit d’autres organismes mobilisés dans des opérations de lutte", précise Arnaud Ancelin, directeur adjoint du Parc amazonien de Guyane.
Des braconniers en fuite
Alors que l'équipage était sur le chemin du retour, au passage du saut Koumalawa, où la passe oblige à longer la rive brésilienne les deux braconniers - qui n'avaient pas opposé de résistance lors de leur interception - ont sauté à l'eau pour prendre la fuite et finir du côté brésilien. Bien connus pour des faits similaires opérés dans la même zone, leur signalement ainsi que leur identité respective ont été transmis aux autorités brésiliennes. En se faisant, le Parc amazonien ne veut pas relâcher la pression contre les individus qui s'adonnent à ce genre d'activités.

Il s'agit de la troisième ou quatrième opération du genre effectuée dans ce secteur qui a pour but d'intercepter et de faire juger les braconniers tout en saisissant leur butin et leur matériel. "On espère surtout pouvoir prendre en flagrant délit des braconniers qui sont sur le cœur de parc puisque c’est là qu’on a les moyens de les faire comparaître en justice . Dès qu’on a des pirogues qui sont sur le fleuve frontalier, c’est beaucoup plus compliqué de mettre en évidence une infraction", selon le directeur adjoint du Parc.

Si la pirogue, qui est en mauvaise état, sera détruite, le parquet décidera ce qu'il adviendra du moteur toujours en état d'usage. - Parc amazonien de Guyane


De plus, le braconnage de ces espèces est réalisé sur le territoire de chasse des Amérindiens wayãmpi - qui dénonçaient ces agissements depuis plusieurs semaines déjà - au détriment de leur mode de vie : "c’est assez insupportable d’avoir une pression sur les ressources naturelles de communautés qui ont une alimentation qui dépend fortement ce qu’ils peuvent trouver en forêt", dénonce encore Arnaud Ancelin.

Le Parc Amazonien de Guyane mène aussi et surtout des missions contre l'orpaillage clandestin. Cette nuit, par exemple, une pirogue qui remontait la Camopi a été arrêtée. L’embarcation a ainsi été saisie au même titre que toute sa cargaison.

La marchandise saisie faisait pas moins de...225 kilos. - Parc amazonien de Guyane

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

papa-la-carapa 19.05.2022
jetez pas la coque

Et dites leur de faire une offre !!

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 19.05.2022

Malheureusement une goutte d'eau de répression dans l'océan du pillage Brésilien en Guyane ...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
A la une