• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Un préavis de grève « préventif » chez les enseignants

A.G. & S.R. Mardi 14 Septembre 2021 - 15h38
Un préavis de grève « préventif » chez les enseignants
Manifestation d'enseignants en 2016 / photo d'archives - Pierre-Yves CARLIER

 Les représentants du syndicat SNES-FSU anticipent un mouvement de grève chez les enseignants et listent les griefs imputés à cette rentrée 2021.

 Au lendemain de la rentrée scolaire en zone rouge, le syndicat SNUS-FSU tire les premiers enseignements d’une application du protocole jugée trop impartiale en Guyane. Comme annoncé aux enseignants le 1er septembre, c’est le protocole de niveau 4 qui s’applique en zone rouge, moyennant quelques adaptations.

Parmi les reproches faits à l’Académie, on retrouve notamment l’absence de pourparlers quant à la mise en place de l’hybridation dans les établissements scolaires du territoire. « Sur les autres territoires de France, ce niveau [4] implique automatiquement qu’une hybridation soit mise en place et qu’on accueille que 50% des élèves dans les établissements scolaires. » explique Florent Hennion, représentant du syndicat SNES-FSU en Guyane.

Dans ce cadre, un préavis de grève préventif a été déposé par le syndicat. Une marque d'anticipation : « Une grève se déclare cinq jours avant. Quand on fait de la rétention d’information, comme dans beaucoup d’administrations, les personnels se rendent compte des réelles conditions d’accueil le jour même de la reprise » poursuit Florent Hennion.

Du côté de SUD Education, syndicat qui représente également les enseignants de Guyane, on annonce qu’un préavis de grève permanent est usuellement reconduit tous les trois mois, idem à la CGT Education. L’UNSA, par la voix de son secrétaire régional, dit avoir obtenu - en demi-teinte - gain de cause sur la problématique de la gestion des contractuels, pas d’annonce de grève pour l’instant. Dans les prochains jours, les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail des différents établissements du secondaire en Guyane se réuniront pour se prononcer sur la faisabilité ou non de la demi-jauge. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

g6d 15.09.2021

Nos enfants ont déjà eu 2 années scolaires successives très perturbees. Alors les enseignants en remettent une couche, des fois que le niveau scolaire ne serait pas assez bas.

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 15.09.2021
Vous avez trouvé

Maintenir le niveau des élèves bas est, quand on voit ce qu'il se passe dans beaucoup de classe, fait exprès. En effe, cela permet de demander toujours plus de moyens et de rester en REP+ avec une prime de 400€/mois C'est aussi beaucoup plus simple que de remettre sa pédagogie en question.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 14.09.2021
haha

les prof toujour a pleurnichez, quel clichet! attention je respecte les prof et l'ecole, c'est bien pour les "enfants", je diss uniquement les prof pleurnichar, toujour les memes a pleurez pour si pour sa, pour gagnez plus d'argent (parce que 40% "vie chere" c'est pas assez hein), ceux la ils pense qu'a eux et pas a vos enfant!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire
3 commentaires
3 commentaires